Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Communiqué

Le 18 mai 2015 à 19 heures aura lieu le vernissage de l'Expo-Atelier « Au bout de nos ombres, la légende de l'amour sans fin ® », à la galerie Novera ou nous vous attendons pour voir les œuvres et écouter de la poésie et le récit du long chemin de la Méditerranée à la mer Noire, passant par l'île de Malte…

Galerie ouverte toutes les jours de 11h à 20h, du 18 au 25 mai 2015.

Expo-Atelier d’Arts, du 18 au 24 mai 2015

Galerie NOVERA: 2, rue Pierre Le Grand, 75008 PARIS, près de la Salle Pleyel

 

Recherche

8 août 2007 3 08 /08 /août /2007 12:09

Jean BURDY présente

"L'eau du Var-Est et du littoral, de l'an 50 à l'an 2000"

 

Le 12 octobre 2006 au cours d'une soirée à l'auditorium de Saint-Raphaël sur le thème "L'Eau et la Vie, une relation durable" Vito VALENTI a présenté une communication intitulée "L'Eau du Var-Est et du littoral, de l'an 50 à l'an 2000" Vito VALENTI est à la retraite depuis mars 1999. Il est un ancien collaborateur de M. Elie Brun, maire de Fréjus, au sein du Syndicat de l'Eau du Var-Est et des Services concédés de la Ville de Fréjus. Il s'intéresse depuis 30 ans aux techniques de construction et au fonctionnement des aqueducs de l'antiquité. il tissé sur ce thème de nombreux liens et contacts avec des passionnés et des experts en France et à l'étranger. Depuis 4 ans il s’intéresse aux archives du XIXème siècle pour localiser les réemplois d'ouvrages hydrauliques romains. Le XIXème siècle est le point de départ en Europe, de l'ère industrielle et de la modernisation de l'agriculture nécessitant d'importants besoins en eau.

 

Il présente une rétrospective des ressources en eau dans cette région de l'an 50 à l'an 2000.

Fréjus en l'an 50, s'appelle « Forum Julii» ville construite par les romains avec son port, ses arènes, son théâtre, ses fontaines, ses thermes et son aqueduc. Pour donner de l'eau potable, de bonne qualité à cette nouvelle colonie, les ingénieurs romains ont construit un aqueduc de 40 km, à travers un parcours accidenté, pour capter la source Neissoun de la Siagnole à l'altitude +535 m au pied du village de Mons.

 

Cet aqueduc déversera ses eaux dans un partiteur au point le plus haut de la ville, à l'altitude + 35 m, avant distribution vers les fontaines publiques, les établissements d'eau et les maisons raccordées.

 

Avec une section de 1,50m x 0,70m, la capacité de débit de l'aqueduc était de 400 à 600 litres/seconde suivant les saisons, soit en moyenne 35000 m3/jour. Si on estime la population de la cité romaine à 15000 habitants, la ressource en eau disponible était de plus de 2m3/jour/habitant (aujourd'hui 300 litres par jour et par habitant).

 

L'aqueduc fonctionnera pendant 3 siècles. En fin de service, fortement concrétionné et colmaté par manque d'entretien, son débit tombera à 150 litres/seconde avant sa destruction et son abandon définitif au IVème siècle de notre ère.

 

Au début du XIXème siècle dans le moyen Var, le monde agricole s'intéresse au retour des eaux de la Siagnole.

 

En décembre 1836, par courrier adressé au préfet du Var, le Marquis Henri de Villeneuve soumet un projet de réparation de l'aqueduc romain pour fournir de l'eau d'arrosage à ses terres de Tourrettes et associer dans cette opération les communes de Callian et de Montauroux. Aussitôt le Préfet charge l'agent voyer Louis Just de relever l'état des lieux de l'aqueduc romain entre la source de la Siagnole et Callian. Cette étude achevée en Février 1838, confirme la faisabilité et la mise en eau des ouvrages après réparation. 36 ans de négociations seront nécessaires entre les intéressés, les opposants du village de Mons, l'administration d'État et les communes, pour faire aboutir ce projet.

 

En 1874, l'aqueduc romain sera enfin réparé sur 8,4 km entre Mons et Callian et remis en eau.

 

Le débit dérivé de la source romaine de la Siagnole est fixé par Décret impérial du 14 juin 1870 à 300 litres/seconde destiné prioritairement à l'irrigation de 400ha sur les territoires de Tourrettes, Callian et Montauroux.

 

La société concessionaire du canal, visée par le Décret impérial, est co-gérée par les Sieurs SEGOND maire de Callian, ARQUIER maire de Tourrettes, le Marquis de Villeneuve-Bargemont et le Vicomte de Barrême.

 

Deux conduites en poterie pouvant débiter 2 litres/seconde alimenteront les fontaines de Callian et de Montauroux.

 

Mais alors pourquoi 300 litres/seconde?

 

Des jaugeages réalisés en 1860 dans la source romaine ont fixé le débit moyen d'étiage à 400 litres/seconde. Comme il fallait laisser 100 litres/seconde dans la rivière Siagnole pour alimenter, à 1200m en aval, les moulins à huile et à farine de la petite commune de Mons. Le débit dérivé a ainsi été arrêté définitivement à 300 litres/seconde.

 

Toute demande de débit supplémentaire devait donc faire l'objet de ressources nouvelles.

 

En 1894, vingt ans après la 1ère concession, l'eau de la Siagnole sera de retour à Fréjus et Saint-Raphaël.

 

C'est Félix MARTIN, maire de Saint-Raphaël (1878 à 1895) qui sera l'initiateur de ce grand projet moderne d'adduction: le retour des eaux de la Siagnole sur le littoral après 15 siècles d'interruption.

 

Le débit de la source Neissoun étant figé à 300 l/s, une seconde source moins puissante a été captée à 200m en aval. C'est la source Jourdan, plus basse de 10m, qui apportera les 75 l/s nécessaires aux besoins.

Les travaux comprennent :

Le captage de la source Jourdan à 200 m en aval de la source romaine (altitude +505 m) pour apporter un supplément de débit de 75 l/s

La construction d'un canal couvert de 4600m entre la source Jourdan et le Jas Neuf, point de liaison avec l'aqueduc romain restauré.

Le réemploi de 7 km d'aqueduc romain au sud de Montauroux et la pose de 28 km de canalisation jusqu'au partiteur de Pont du Duc à Fréjus.

Le débit dérivé est porté à 375 l/s par Décret du 2 juin 1891. (sous la présidence de Sadi Carnot). Le nouveau concessionnaire visé par le Décret est géré par les Sieurs PÉCOUT frères et MALLET.

Les dotations supplémentaires accordées sont de 25 l/s pour Fayence, 20 l/s pour Callian et Montauroux, 14 l/s pour Saint- Raphaël et 8 l/s pour Fréjus.

 

Le Décret du 1er avril 1895 approuve la substitution de la Société des Grands Travaux de Marseille (G.T.M.) aux Sieurs Pécout et Mallet.

 

Après la guerre 1914-18, les autorités militaires projettent d'installer un camp et un hôpital à Fréjus pour accueillir les blessés de guerre et des unités annamites et africaines. Le climat est sain et l'eau de la Siagnole est réputée bonne pour rétablir les malades.

 

Les besoins sont de 50 l/s. Même scénario, il faut d'abord trouver une nouvelle ressource en eau. Une galerie de captage sera alors réalisée entre les sources Neissoun et Jourdan.

 

Les travaux, subventionnés par le Ministère de la guerre et des communes intéressées ont été réalisés en 1920 par la Société des Grands Travaux de Marseille (G.T.M.)

 

Ils comprennent :

La création d'une galerie de captage des arrivées d'eau, entre la source romaine et la source Jourdan, appelée «Sources nouvelles» (pour apporter un supplément de 50 l/s au canal Jourdan).

Le raccordement de la galerie des « sources nouvelles » au canal Jourdan,

La pose de 25 km de canalisation entre le partiteur du Jas Neuf et les camps militaires de Fréjus.

Le débit dérivé est porté à 425 l/s par Décret du 14 février 1928 (régularisation après 8 ans de fonctionnement). Sur le supplément de débit de 50 l/s apporté par les « sources nouvelles», 30 l/s seront réservés aux camps militaires et 20 l/s au canton de Fréjus (dont Roquebrune, le Puget-sur-Argens, Bagnols et St Pau-en-Forêt).

 

Il en résulte:

Pour Fréjus 14 l/s

Pour Saint-Raphaël 23 l/sµ

 

À la construction par E.D.F. de la retenue de Saint-Cassien entre 1962 et 1965, la pose d'une canalisation de contournement du lac par le pont de Préclaou a été nécessaire.

8 km d'anciennes canalisations de 1894 et 1920 et d'aqueduc romain sont abandonnés dans le nouveau lac.

 

De nouvelles ressources pour la région.

 

En 1920, il n'y a plus de possibilité d'augmenter le débit de 425 l/s des 3 sources de la Siagnole alors que la situation de l'alimentation en eau de Saint-Raphaël et Fréjus devient dramatique.

 

Les communes du littoral sont alimentées par les seules sources de la Siagnole et les débits attribués ont été portés :

Pour FREJ US de 8 l/s à 14 l/s soit 1210m3/jour

Pour SAINT -RAPHAEL de 14 l/s à 23 l/s soit 1990 m3/jour

 

Malgré cette augmentation, les deux communes connaissent de graves problèmes d'alimentation en eau avec un accroissement constant des populations locales et touristiques dès 1920.

Fréjus : 4020 habitants en 1911 - 9350 habitants en 1928 -la ressource disponible par la Siagnole est faible avec 130 litres/habitant/jour.

St-Raphaël: 5112 habitants en 1911 - 9200 habitants en 1928 - la ressource disponible par la Siagnole est de 215 litres/habitant/jour.

 

En 1927, les élus des deux communes s'entendent sur un programme de recherche d'eau dans divers lieux de prospection:

La source des Incapis à Draguignan,

La Vallée du Reyran à Fréjus,

La Vallée du Grenouillet à St Raphaël,

La Vallée du Fournel à Roquebrune-sur-Argens.

 

1931 - LE FOURNEL

Un puits d'essai de 8,50 m de profondeur réalisé en août 1927 dans les alluvions du Fournel est très prometteur avec un débit de 20 l/s. Une analyse de l'eau révèle une minéralisation peu élevée mais une bactériologie inacceptable, probablement due à une contamination en cours de travaux. À la lumière de ces résultats des divergences s'installent pendant 3 ans entre Fréjus et Saint-Raphaël sur la qualité de l'eau du Fournel pour la consommation humaine et les capacités hydrauliques de la nappe.

Les élus de Saint-Raphaël sont tentés par le projet des Incapis sur la commune de Draguignan et hésitent à s'associer au projet du Fournel. L'administration des Ponts & Chaussées s'appuyant sur les études réalisées conseille à l'assemblée de choisir le projet du Fournel.

 

Le 23 janvier 1931, le conseil municipal de Saint-Raphaël opte pour la fourniture d'eau industrielle et d'irrigation par le Fournel en attendant les résultats du Conseil Supérieur d'Hygiène pour un usage domestique. Débit souscrit 100 l/s. Le service est concédé à la Société des Eaux du Littoral.

 

Le 16 iuillet 1931 le Ministre de la Santé Publique autorise la commune de Saint-Raphaël à utiliser les eaux du Fournel pour les besoins alimentaires.

 

Le 12 octobre 1931, le conseil municipal de Fréjus concède les travaux de forage, pompage et traitement des eaux du Fournel à la Compagnie des Eaux et de l'Ozone dont les procédés de stérilisation à l'ozone sont appréciés.

 

1957 La commune de Roquebrune-sur-Argens adhère au Fournel pour alimenter le quartier des Issambres.

 

Après la catastrophe de Malpasset le 2 décembre 1959, la ressource du Fournel a été renforcée en attendant la construction du barrage sur Biançon sur la commune de Tanneron. Ce barrage donnera naissance en 1965 à la réserve d'eau de Saint-Cassien. (60M de m3). Les droits de prélèvement d'eau dans la nappe du Fournel sont fixés à 250 l/s.

 

1959 - RAPPEL MALPASSET

La retenue de Malpasset (50M de m3) devait alimenter en eau, 10 communes entre Fréjus et St Tropez avec une potentialité évaluée à 1600 l/s dont :

500 l/s pour l'alimentation en eau potable des 10 communes du littoral,

1100 l/s pour l'agriculture (irrigation de la plaine de l'Argens)

 

Après la rupture du barrage de Malpasset le 2 décembre 1959, les communes du Var-Est et du littoral s'organisent autour de Syndicats de gestion de la resoource pour faire face aux besoins des populations locales et saisonnières en constante augmentation.

 

1961 - POMPAGE DANS L'ARGENS ET USINE DU MUY

Réalisée dans l'urgence en 1961 à 17 km de Fréjus sur une rive de l'Argens, elle doit faire face à la nouvelle situation d'après Malpasset. Les droits de prélèvement dans la nappe et dans la rivière Argens sont de 300 l/s

 

1972 - USINE DU GARGALON

Réalisée en 1972, l'usine du Gargalon traite les eaux brutes du nouveau lac de Saint-Cassien. La fourniture d'eau brute est assurée par la Société du Canal de Provence. Les droits de prélèvement pour usage domestique sont de 400 l/s.

 

Une dérivation par le partiteur de Bouteillière, permet à la SCP de fournir 660 l/s pour l'irrigation de la plaine de l'Argens.

 

Remerciements à Jean BURDY pour cet exposé fort intéressant.

 

Pour les commentaires:

Edith PANOSSIAN
Secrétaire de l'association
"L'eau à Lyon et la pompe de Cornouailles"
Partager cet article
Repost0
30 juillet 2007 1 30 /07 /juillet /2007 13:14

A la veille de l’arrivée du Tour de France sur les Champs Elysées, derrière la statue de Charles de Gaulle, le Grand Palais attendait la tombée de la nuit pour accueillir la musique d’Adolphe Adam et la troupe d’Alicia Alonso du Ballet national de Cuba en représentation sous la coupole transformée en plafond d’opéra avec Giselle.

Les gradins installés au centre et la scène dans l’aile ouest, à l’opposé de la grande entrée, en face du Petit Palais, se dressaient comme une œuvre contemporaine en acier digne du Salon d’Art Contemporain.

A l’entrée se mélangeaient avec les touristes de fin du mois de juillet, des habitués d’opéra, des supporters du tour de France et les nouveaux utilisateurs des Vélib… comme pour une visite du Grand Palais.

A l’intérieur, le vacarme des voix se mélangeait avec une musique de « salsa ». Les regards pointés vers le haut, on s’étonne des lieux.

Le vacarme cessa avec le  tonnerre des applaudissements que déclancha l’arrivée d’Alicia Alonso, tout en bas des gradins, au premier rang … et la musique d’Adolphe Adam remplit l’immense espace du Grand Palais avec la grande mélancolie de l’histoire de Giselle.

C’est sur un autre tonnerre que le spectacle prit fin … pour reprendre aussitôt avec le rythme de la salsa des danseurs cubains qui transforma la nef du Grand Palais en Fête de la Danse.


Cliquez sur l'image pour une séquence vidéo:

«Les étés de la danse de Paris»

Giselle
Livret: Théophile Gautier et Henri Vernoy de Saint-Georges, d’apres un poème d’Heinrich Heine
Musique: Adolphe Adam
Chorégraphie: Alicia Alonso (1948), d’après la chorégraphie originale de Jean Coralli et Jules Perrot (1841)
Décors (adaptation) et costumes: Salvador Fernandez

ALBUM PHOTO

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 14:56

Chers amis,

Il est né le divin enfant, pourrais-je annoncer si je ne craignais pas un double reproche, car il ne s'agit pas d'un enfant mais d'un livre, et qu'il n'est pas divin. Il s'agit du recueil des 80 premiers billets de mon blog sur le développement durable, réunis sous le titre

«Coup de shampoing sur le développement durable». 

Pourquoi ce titre ? Tout d'abord parce que le premier mot abordé dans le blog a été shampoing, et ensuite parce que j'ai tenté de clarifier le sens du mont développement durable, à ma manière, par touches successives. Tentative forcément imparfaite, mais à laquelle j'invite toutes les bonnes volontés de participer, notamment dans le blog du développement durable:

Vous trouverez ci-joint un « flyer » de présentation. Coup de shampoing n'est pas dans toutes les librairies, mais celles qui ne l'ont pas peuvent toutes vous l'obtenir rapidement. L'éditeur peut aussi vous l'adresser directement chez vous, bien entendu.

Bonne lecture!

Bien sincèrement

Dominique Bidou

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 10:04
l'Exposition: Nicolae Grigorescu (1838-1907).
l'itinéraire d'un peintre roumain de l'Ecole de Barbizon à l'impressionisme,
au Musée départamental de l'Ecole de Barbizon, Auberge Ganne, Barbizon,
du 9 septembre au 11 décembre 2006
_______________
ATOUT ALTO, AUDITORIUM Maurice RAVEL, Lyon
Igor Stravinsky, Apollon Musagéte, Ballet en deux tableaux.
Betsy Jolas, Neuf lieder pour alto et orchestre
Ludwig van Beethoven, Symphonie N° 2, en ré majeur, po.36
(Concerts captés par Radio France
pour une retransmission en direct dans le cadre de
l'Union Européenne de radiodiffusion (30 novenbre 2006)
11 janvier 2007
Palais de Iéna, Siège du Conseil économique et social
9, place d’Iéna, 75016 Paris
Plan Climat 2004-2012
Plan d’efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment
Prêt CDC «Energie performance»
pour le label Très Haute Performance Energétique dans les logements sociaux
Soutien des Pouvoirs publics à la formation des artisans
____________________
14 janvier 2007
Parc des expositions, Porte de Versailles
Congrès extraordinaire
Union pour un Mouvement Populaire
Nicolas SARKOZY (Président),
Jean-Claude GAUDIN (Vice-président),
Pierre Méhaignerie (Secrétaire Général)
__________________________
15 janvier 2007
Présentation des Voeux, Mairie du 17ème Paris
__________________________
le 17 janvier 2007 
Dominique Bidou a été nommé président du CIDB
___________________
18 janvier 2007
Réception à l'occasion de l'adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie à l'Union européene
Palais des Affaires étrangères
37 quai d'Orsay, Paris
à l'invitation de Philippe Douste-Blazy
Ministre des Affaires étrangères
Catherine Colonna
Ministre déléguée aux Affaires européennes
___________________________
21-28 Janvier 2007
Visite à Bucarest (Roumanie)
___________________________
Mardi 30 janvier 2007
Au Cercle de l’Union Interalliée
A l’invitation de Michel GINOT, président de l'ADI  en partenariat avec
ROYAL INSTITUTE OF CHARTERED SURVEYORS,
EXPERTISE PIERRE,
SALON DE L’IMMOBILIER D’ENTREPRISE
Petit-déjeuner débat avec
Daniel DUBOST Chef du service FRANCE DOMAINE sur le thème «La nouvelle politique immobilière de l’Etat»
__________________________
Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris
LES DEFIS DE LA ROUMANIE APRES SON ENTREE DANS L'UNION EUROPEENNE
__________________________
12-13 février 2007
1er Forum E Marketing
Centre de Congrès
Cité des Sciences et de l'Industrie de la Villette, Paris
____________________
Hôtel de la Marine, Place de la Concorde
Paris, le 8 février 2007
____________________
21 février – 20 mai 2007
Renoir Paysages 1865-1883
National Gallery London
Trafalgar Square, Londres WC2
_________________
1 Mars

Màrtzichor

_________________
7 mars 2007
La Défense
Conférence de presse
Patrick Bernasconi,
Président de la FNTP
Un puzzle géant
symbole des défis que la profession
relève pour construire son avenir,
sera construit par
200 jeunes Ambassadeurs des Travaux Publics
sur l’Esplanade de la Défense
________________________

7 mars 2007

L'architecture dans tous ses états: rencontre avec les architectes qui oeuvrent en dehors de l'exercice libéral pour un débat sur

"les métiers de l'architecture: le partage de la culture architecturale"

_________________

13-16 MARS 2007
MIPIM 2007

Palais des Festivals
La Croisette, Cannes

_________________

22 mars 2007

ESPACE & citoyenneté

ESPECE & cohésion sociale

Erik ORSENNA

de l’Académie Française

____________________

14-16 mars 2007

 

Déplacement dans les Alpes:

Saint Gervais Mont Blanc

Saint Martin de Belleville

La Roche sur Foron

La Richette

Palais des Congrès de Saint Raphaël
Rencontres Nationales de la Construction Durable
avec l’appui du Syndicat des dirigeants territoriaux, le Syndicat national des Directeurs généraux des Collectivités territoriales et du Forum International de l’Association SD-Med.
_____________________
22-25 mars 2007
SALON NATIONAL DE L'IMMOBILIER
Paris, Palais des Congrès, Porte Maillot
_____________________
Bucarest, avril 2007
_____________________
2-5 Mai 2007

Déplacement dans les Alpes

_____________________
16-17 Mai 2007
Franco-Helléniques et Internationales
«Comment aménager dans le contexte du Développement durable?
Transformations de l’acte urbain et du marché de l’immobilier»
UNIVERSITE PANTEION
Athènes Grèce

Les Manifestations SD-Med 2007: Les Rencontres Franco-Helléniques, Institut Français d'Athènes, 16-17 mai 2007

____________________
Partager cet article
Repost0
8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 15:17


«L'inscription dans le temps du «bâti fonctionnant» pour des stratégies de développement urbain durable»

Le véritable défi d’une approche durable de la conception du “creux bâti », de l’espace signifiant se heurte à l’immense difficulté du choix des solutions constructives de l’enveloppe et des flux d’énergie qui font fonctionner l’espace de vie.

La durabilité de la maison est l’inscription dans le temps de cet espace de vie.

Nous sommes dans l’incapacité de concevoir un objet-maison comme une voiture, recyclable après un nombre d’années bien défini. Il n’y a pas d’autre choix que de faire appel à des modèles … des simulations...


Le blog de Dominique Bidou est la preuve  de cette difficulté. Le développement durable se heurte à une «non définition», une multiplicité de thèmes dont l’importance est multiple, sans règle et sans définition.

Notre expertise en planification urbaine et modernisation nous fait suggérer une approche qui s’appuie sur des modèles mathématiques.

Modèles de «choix», de «présentation», de «solutions» de «présentation directe», de «mécanismes formels de la signification».

L’ImmoDurabilité n’est pas seulement un concept définissant l’inscription dans le temps du creux bâti, mais aussi une inscription dans une démarche rigoureuse de la constitution des modèles formels permettant les choix les plus significatifs, dans les projets les plus modestes.

Sollicité pour une expertise en développement durable pour une ville sans perspectives …je me suis dit : quel est le modèle qui m’aiderait sortir de l’impasse ? Sans simulation, je ne peux pas me permettre de conclure…


L’ingénierie software s’est développée suite  à l’incapacité vers la fin des années ’60 des méthodes existantes de l’époque pour le besoin de définir et manœuvrer des systèmes softwares complexes (type Sommerville). Depuis, différentes méthodes se sont développées et adaptées pour satisfaire les besoins de spécifier, de projeter et d’implémenter des systèmes de plus en plus complexes et sophistiqués. Comme un domaine relativement nouveau, il a été influencé par d’autres développements déjà expérimentés dans d’autres domaines de l’ingénierie ; de ce point de vue, l’ingénierie civile, électrique ou chimique ont été les précurseurs de l’ingénierie software et le modèle le plus ancien de développement d’un projet software, appelé « modèle en cascade » - waterfall model, a été adapté suite à une telle interaction.

L’ingénierie software s’est ultérieurement développée par ses propres moyens, surtout grâce aux demandes spécifiques et à la nature spéciale de l’objet produit. Le produit software a toujours été considéré comme un produit facilement modifiable malgré sa complexité et ses règles de développement suffisamment rigoureuses. Dans certaines limites, ce produit est en apparence modifiable comparé aux produits de l’ingénierie civile – habitations, ponts, constructions en général, d’électricité ou de mécanique…

Les méthodes récentes du software, appelées « développement agile », ont accentué cette perception de ce domaine. Ces méthodes ont été introduites pour remplacer le manque de succès des précédentes méthodes. Le développement des systèmes software complexes  est soumis continuellement à des changements fréquents tant au niveau de l’élaboration et de l’implémentation que celui de l’utilisation – exploitation.


Dans le même temps, la recherche, surtout dans le domaine de l’informatique théorique, a développé différentes méthodologies de spécification et de mise en œuvre des systèmes complexes, accompagnés d’une série de modalités formelles-mathématiques de vérification de l’exactitude des produits softwares par rapport aux exigences initiales.

Ces développements et recherches de la science informatique et de la pratique de l’ingénierie software ont atteint un niveau de maturité assez élevé pour devenir des instruments applicables à d’autres domaines. Des exemples récents en biologie et économie montrent dans quelle mesure ces concepts et méthodologies peuvent contribuer non pas au remplacement des modèles récents mais pallier aux limites des modèles mathématiques actuels pour résoudre les problèmes spécifiques de la compréhension du fonctionnement de ces systèmes. Les modalités dans lesquelles les cellules sont en interaction dans le contexte de différents tissus ayant des structures dynamiques ou le moyen dont différents marchés financiers réagissent aux facteurs perturbateurs sont modélisés à l’aide de ces modèles robustes et efficients.

L’exemple présenté plus haut est relevant non seulement pour les recherches interdisciplinaires récentes dans les domaines sus cités mais il est extensible à d’autres domaines de recherche. Pour aborder et modéliser les soit disant systèmes complexes, interactions complexes, hasard, bruit, etc .

Cette modélisation au niveau du développement durable relève, au moins partiellement, de quelques aspects présentés plus haut. Les essais isolés de modélisation des différents aspects hétérogènes et complexes de ce phénomène montrent les limites des investigations sectorielles, d’où la nécessité de les aborder.

Un modèle computationnel devrait dans ce contexte inclure des aspects qui par leur nature  sont complexes et difficiles à appréhender par des moyens habituels qui doivent inclure des aspects dynamiques, components qui évoluent dans le temps en fonction de différents paramètres, hasard etc..

Dans d’autres domaines interdisciplinaires la création d’un langage standard propre s’est  déjà imposée. Actuellement, le Systems Biology Mark-up Language (SBML) représente ainsi la « lingua franca » de toute approche dans ce contexte.


Est-ce trop tôt pour parler d’un tel langage pour le développement durable? Certainement, mais les premiers pas doivent être faits !  Surtout si les modèles computationnels veulent être considérés comme des bases de données et de connaissances relatives à plusieurs domaines ou approches transfrontalières, mais aujourd’hui sans simulations,  on ne peut pas concevoir un réel progrès dans ce monde complexe et divergent.

 

I.Sommerville, software Engineering, Addison Wesley, 8th edition, 2006.

 

Dr. Emmanuel CRIVAT, Ecole Spéciale des Travaux Publics, Paris (France)

Dr. Marian GHEORGHE, University of Sheffield (UK)

 

Documentation:

 

LE PROJET TANGENT (Paris autour du Parc de Clichy-Batignolles)

 

STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT URBAIN DURABLE - THE DRAFT OF IDEAS (Idées pour une stratégie de développement durable de la ville de Focsani - Roumanie)

Les quatre éléments de la nature : l’eau, l’air, le feu et la terre

Voir: http://www.crivat.info/album-371898.html

et: http://www.crivat.info/album-371788.html

_____________________________________

Le Guide SdMED, Institut Français d’Athènes

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 15:08

ΔΕΛΤΙΟ ΤΥΠΟΥ

Το Πάντειο Πανεπιστήμιο Κοινωνικών και Πολιτικών Επιστημών και το Γαλλικό Ινστιτούτο Αθηνών σας προσκαλούν την Τετάρτη 16 και την Πέμπτη 17 Μαίου 2007,στην διημερή Ελληνογαλλική και Διεθνή συνάντηση με θέμα :

«Πολιτικές χωρικού σχεδιασμού και διευθέτησης στο πλαίσιο της βιώσιμης ανάπτυξης: Μεταλλαγές στο αστικό φαινόμενο, στο δομημένο περιβάλλον και στην αγορά ακινήτων»

Η συνάντηση αυτή τελεί υπό την αιγίδα της Γαλλικής Πρεσβείας στην Ελλάδα και διοργανώνεται με τη πρωτοβουλία και υπό τον επιστημονικό και οργανωτικό σχεδιασμό της Ελληνο-Γαλλικής και Διεθνούς μη Κυβερνητικής Οργάνωσης SD-MED.

Έναρξη : Τετάρτη 16 Μαΐου 2007 και ώρα 10:00, Αuditorium Γαλλικού Ινστιτούτου Αθηνών (Σίνα 31) Είσοδος ελεύθερη στο κοινό. Ταυτόχρονη μετάφραση Στην εκδήλωση, θα μιλήσουν, μεταξύ άλλων, οι:

-Robert SAVY, πρ.Σύμβουλος Επικρατείας, Επίτιμος Πρόεδρος του Περιφερειακού Συμβουλίου της Limoges, Επίτιμος Πρόεδρος της Ένωσης SD-MED

-Γεώργιος ΠΡEBELAKHΣ, Kαθηγητής Πανεπιστημίου Paris I-Panthéon Sorbonne, Πρόεδρος Ακαδημαϊκού Φόρουμ SDMED

-Dominique BIDOU, Conseil Général des Ponts et Chaussées, πρ.Γενικός Διευθυντής του Εθνικού Συμβουλίου για τη βιώσιμη ανάπτυξη (CNDD, Γαλλία), Πρόεδρος Διεθνούς Φόρουμ SD-MED

- Aριστοτέλης ΚΑΡΥΤΙΝΟΣ, Αναπληρωτής Γενικός Διευθυντής, Τράπεζας EFG EUROBANK Ergasias A.E

-Thierry BRAINE-BONNAIRE, ARCELOR BCS, Πρόεδρος Δ.Σ της πρωτοβουλίας SBCI του Προγράμματος Περιβάλλοντος του Οργανισμού Ηνωμένων Εθνών ( UNEP/ DTIE)

-Ηélène PAULIAT, Κοσμήτωρ της Σχολής Δικαίου και Οικονομικών Επιστημών του Πανεπιστημίου της Limoges, Πρόεδρος Ακαδημαϊκού Φόρουμ SD-MED

-Συντονίστρια θα είναι η δημοσιογράφος Marina CAETANΟ.

Επιστημονική Υπεύθυνη : Δρ Στέλλα Κυβέλου, Πάντειο Πανεπιστήμιο,

Ελληνο-Γαλλική και Διεθνής Ένωση SD-MED, τηλ: 6944837586

Η συνάντηση αυτή έχει σκοπό να ανοίξει τη συζήτηση και να ευνοήσει τη γόνιμη ανταλλαγή απόψεων γύρω από τη σχέση του χωρικού σχεδιασμού, ειδικότερα της πολεοδομίας και της βιώσιμης ανάπτυξης, παρουσιάζοντας καινοτομικές προσεγγίσεις που βρίσκονται σε εξέλιξη στη Γαλλία όπως τα Χωρικά Σχέδια Βιώσιμης Ανάπτυξης που εκπονήθηκαν για να ευνοήσουν την εφαρμογή των Τοπικών

Agendas 21 αλλά και τις προσεγγίσεις που ενσωματώνουν την Υψηλή Περιβαλλοντική Ποιότητα (HQE) στις χωρικές διευθετήσεις πολεοδομικής κλίμακας. Η ενσωμάτωση των αρχών της αειφόρου ανάπτυξης στα σχέδια και προγράμματααστικής ανάπτυξης καθώς και στο δομημένο περιβάλλον και στην αγορά ακινήτων αποτελεί το κεντρικό θέμα που προσεγγίζεται, εν πολλοίς, συγκριτικά.

L’Université des Sciences Politiques et Sociales Panteion et l’Institut Français d’Athènes ont le plaisir de vous inviter, mercredi 16 et jeudi 17 mai 2007, aux Rencontres Franco-Helléniques et Internationales sur:

«Quelles Politiques d’aménagement urbain dans le contexte du développement durable? Transformations du fait urbain, du cadre bâti et du marché de l’immobilier»

 

Ces rencontres sont placées sous l’égide de l’Ambassade de France en Grèce et sont organisées avec l’initiative et sous la coordination scientifique et organisationnelle de l’Association Gréco-Française et

Internationale SD-MED( OING).

Ouverture : mercredi 16 mai 2007, 10h00 Auditorium de l’Institut Français d’Athènes 31, Rue Sina, 106 80 Athènes

Entrée libre. Traduction simultanée

À la manifestation, interviendront :

- Robert SAVY, Conseiller d'Etat (H), Président honoraire de la Région du Limousin, Président Honoraire de l’Association SD-MED

- Georges PREVELAKIS, Professeur, Université Paris I-Panthéon Sorbonne, Président du Forum Académique SD-MED

- Dominique BIDOU, CGPC, ex. Directeur Général du Conseil National pour le Développement Durable,

Président du Forum International SD-MED

- Dominique De LAVENERE, Président du SNAL

- Aristotle KARYTINOS, Directeur Général Adjoint, Banque Eurobank Ergasias S.A

- Thierry BRAINE-BONNAIRE, ARCELOR BCS, Président du Bureau de l’initiative SBCI du Programme des Nations Unies pour l'environnement, Division Technologie, Industrie et Economie

- Ηélène PAULIAT, Doyen de la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de l’Université de Limoges,

Présidente du Forum Académique SD-MED

La table Ronde sera animée par la journaliste Marina CAETANO

Responsable scientifique : Dr Stella KYVELOU, Présidente du Bureau SDMed . Tél. : 6944837586

Les Rencontres ont comme objectif d’animer de débat et les échanges fructueux autour la relation de l’aménagement et du développement durable en présentant les approches innovantes réalisées en France telles que les Projets Territoriaux de Développement durable conçus pour favoriser l’application des Agendas 21 Locaux que celles intégrant la Haute Qualité environnementale dans les opérations d’aménagement. Les questions de gouvernance et de financement et notamment les PPP dans l’aménagement et les projets urbains, seront aussi des thèmes centraux des Rencontres.

Les Manifestations SD-Med 2007: Les Rencontres Franco-Helléniques, Institut Français d'Athènes, 16-17 mai 2007

 

Voir aussi album: ACROPOLIS MUSEUM

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 14:33

La conférence du Mercredi 20 Juin 2007

A La Maison des Polytechniciens, 12 rue de Poitiers - 75007 Paris

 

La promotion 2007 du mastère spécialisé “Management de l’Immobilier et des Services de l’entreprise” de l’ESTP a le plaisir de vous inviter à sa conférence annuelle dont le thème sera:

Management global de l’immobilier: mythe ou réalité?

Les intérêts des propriétaires selon que leurs investissements sont opportunistes, à moyen ou long terme divergent de ceux des occupants.

En effet, pour le propriétaire, l’immeuble est un investissement qui doit offrir le meilleur rapport coût/rentabilité et pour l’entreprise utilisatrice, une ressource support à son organisation dont elle veut optimiser le coût global d’occupation.

Le management de l’immobilier se doit d’apporter une réponse globale et de s’adapter en permanence aux besoins de l’utilisateur, tout en assurant une triple performance : économique, environnementale et celle de l’exploitation.

Il s’intègre souvent dès la conception du projet immobilier et perdure tout au long du cycle de vie de l’immeuble.

C’est dans sa capacité à concilier au mieux les objectifs des propriétaires et des utilisateurs que le management global de l’immobilier se révèle être vecteur de création de valeur.

Tel est son enjeu.

Est-ce un mythe ou une réalité?

Venez en débattre…

 

 

Intervenants :

Christian de KERANGAL, Directeur Général, IPD France présentera et animera le débat

Jean-Marc CASTAIGNON, Directeur de l'Immobilier d'Exploitation, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE en qualité de Grand Utilisateur

Philippe DEPOUX, Directeur Général Délégué, SOCIÉTÉ FONCIÈRE LYONNAISE en qualité d'Investisseur à moyen et long terme

Chin Wee TAN, Directeur Général, AKELER en qualité de Développeur et investisseur de parcs d'affaires internationaux

Roger-Marc GAUDIOT, Président de Nexity Saggel Building Management

Directeur du Développement du Pôle Services, NEXITY SAGGEL en qualité de Développeur des activités FM

Inès REINMANN, Directeur du Marché Tertiaire, ICADE en qualité de Développeur immobilier intégré

 

Rendez-vous:

Mercredi 20 Juin 2007 à 17h30

Cocktail dînatoire à partir de 20h00

 

Lieu:

La Maison des Polytechniciens

12 rue de Poitiers - 75007 Paris

 

Accès :

Parkings : Quais A.France ou Montalembert

Métro : Ligne 12 Solférino

RER : Ligne C Musée d'Orsay

 

Contacts Organisation :

Valérie Poupard : 06 82 17 20 29

Agnieszka Bazus : 06 10 27 32 19

Nasser Belkadi : 06 63 18 43 69

 

Informations :

Email : managementimmobilier@yahoo.fr

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 14:23

Nous ne pouvons pas vendre, louer ou gérer aucun bien immobilier aujourd’hui sans photographies, sans images, sans caméras, …sans ordinateurs.

ImmoDurabilité a fait le tour du monde grâce aussi à la vérité virtuelle de l’immortelle image instantanée.

  

Pourtant, la marque elle-même est une image issue d’un croquis sur papier converti par un scanner qu’est une imprimante qui confectionne cet ouvrage … ce que  vous voyez, ce que vous lisez est la deuxième transformation du croquis initial avec un travail remarquable d’échelle …un Moleskine mieux managé.

 

Vous trouverez ci-après le développement de la marque ImmoDurabilité et sur la couverture de l’ouvrage une « constellation », un extrait d’un « instant T » des planètes et nébuleuses qui tournent dans la galaxie bien plus vaste d’une combinaison sémantique, un croisement entre Immobilier et Durabilité. Toutes ces « étoiles » sont tenues ensemble sur des trajectoires nommée : stratégie, concept sémiotique, architecture, partenariat, urbain, développement, immobilier, article, info, blog, album photo …

  

C’est sur ces trajectoires que l’on trouve la source de l’idée : la Sémiotique, théorie de la signification. Un fragment introductif de mon livre d’il y a 20 ans est inclus dans l’ouvrage et vous pouvez le lire sur papier, c’est un très beau exemple de «bâti fonctionnant» inscrit remarquablement dans le temps. Il s’agit de la «construction» pure, le lieu de vie, en termes simples de l’intérieur des immeubles, là où les activités se passent ; le creux qui recueille la fonction. Un immeuble durable est celui où la fonction est bien accueillie.

 

La pierre est atemporelle, «l’espace de vie» s’inscrit dans le temps, c’est cette dimension qui décrit le «bâti fonctionnant».

Pour le concept de l’ImmoDurabilité, si la source est dans ma sémiotique de l’architecture, les textes fondateurs sont mis avec le geste (voir commentaire sur «blogdudd»).

 

La confrontation avec l’énorme arsenal sémantique du Web et les moteurs de recherche a donné in résultat exceptionnel: le mariage de l’immobilier et de la durabilité est unique …il n’existe nulle part ailleurs que dans ImmoDurabilité …est les dictionnaires virtuels l’ont adopté. (a suivre)

Le Management du "Bâti fonctionnant" (suite)

Le Management du "Bâti fonctionnant"

Le Management du "Bâti fonctionnant" (suite 3)


Partager cet article
Repost0
8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 14:21

... sans papier, nous avons besoin d’un ordinateur et de l’énergie électrique, autre souci majeur du manager immobilier. Cela me fait penser que depuis plus de 30 ans je suis toujours avec un ordinateur à mes côtés, et avec beaucoup de papier aussi.

Cette année, pour confectionner cet ouvrage, et surtout pour mettre en place mon gigantesque puzzle j’ai dû m’équiper d’un nouveau portable, un investissement peu durable parce que, on me dit que bientôt, à peine fini mon travail de rédaction, je dois le changer. L’ordinateur portable c’est l’instrument par excellence du manager et bien sûr, sans lui je n’aurais jamais pu créer mon entreprise de Management Immobilier et des services à Bucarest où pour me brancher sur «la toile»,  j’ai dû boire quelques verres dans le nouveau Novotel de la capitale roumaine pour profiter du Wifi . Je n’aurais jamais pu rendre si efficaces mes expertises « immodurables » dans les villes oubliées de Vrancea, belle province avec de vieux vignobles à l’extrême est de l’Union Européenne.

A propos de l’Union Européenne, la décoration pour les fêtes de fin d’années 2006 à Bucarest était sur le thème du drapeau étoilé de l’Europe … «Bucarest en attendant l’Europe» et fut le titre d’un article où j’ai publié l’une des plus belles photographies de l’année … elle y est toujours perdue quelque part sur le Web. A l’époque, Dominique Bidou avait publié un article sur les « Illuminations » de fin d’année qui se croisait avec une série de photos des illuminations des Grands Magasins de Paris, de la Tour Eiffel, de la Place Belcourt de Lyon, de Vienne, Barcelone, Canet-en-Roussillon, de Bucarest, Prague et Milan.

Un effort documentaire sans relâche où mes Moleskines se sont remplis de notes et croquis…toujours le papier, mais qu’aurais-je pu faire de mes photographies sans mon ordinateur portable, toujours dans mon sac à dos.

Le grand puzzle tire une grande force de la photographie immédiatement livrée au monde virtuel comme preuve de la réalité d’un marché de taille mondiale. Des dizaines de villes, des centaines de rues, des milliers d’immeubles, des dizaines de milliers de détails…

 

 

 

Le Management du "Bâti fonctionnant"

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 14:05

PRESENTATION DE L’OUVRAGE (extraits)

A vrai dire, cet ouvrage, qui porte le nom conventionnel de thèse, n’est en réalité que l’agencement de quelques pièces d’un immense puzzle virtuel qui s’autogénère en permanence sur la « toile » du World Wide Web, et qui déborde parfois dans des contrats de management de l’immobilier et des services, dans des expertises de développement régional durable ou, que sais-je, quels articles dans les revues et journaux de protection de l’environnement, amélioration de l’ambiance sonore ou la défense de la beauté et de la nature.

Il y a quelque temps avec les pointes « sémantiques » du blog de Dominique BIDOU, « blogdudd » (http://developpement-durable.over-blog.org/, voir aussi : http://moniblogs.lemoniteur-expert.com/developpement_durable/), je me suis senti rassuré, je n’était pas le seul sur le vaste terrain du développement durable à prêcher pour la simplicité de l’intuition qui pose au fur et à mesure les éléments d’une construction complexe dont on ne cherche pas la fin.

Tenez, il y a peu, Ségolène Royal a reçu des mains de Dominique Strauss-Kahn un petit objet noir qui contenait un énorme rapport sur un sujet extrêmement important. J’aurais voulu faire pareil pour cet ouvrage et vous livrer une clef USB, mais je ne suis pas DSK et l’ESTP n’est pas Ségolène Royal.

Ceci dit, le sujet du « zéro » papier est un sujet fondamental pour la survie de la planète et plus particulièrement pour le facilities manager des bâtiments de bureaux.

Rassurez-vous, personnellement je suis pour une conservation de papiers sans modération, j’adore le papier et pour preuve, j’ai conçu cette année un projet pour la Bibliothèque Nationale de Prague et pour ma documentation j’ai parcouru l’Europe pour sentir et toucher les plus vénérables bibliothèque du monde dont la Bodleian Library d’Oxford.

Et voilà comment, partis d’un fait divers de l’actualité politique hexagonale relatif à une petite clef USB nous arrivons en plein milieu de notre puzzle et à l’inscription dans le temps des idées couchées sur papier…

pour lire la suite CLIC ICI

Appel d’offres pour un Développement Durable

Ecrire à Emmanuel CRIVAT: emmanuel@crivat.info

Le Forum Académique

16-17 Mai 2007

1ères Rencontres

Franco-Helléniques et Internationales

«Comment aménager dans le contexte du Développement durable?

Transformations de l’acte urbain et du marché de l’immobilier»

UNIVERSITE PANTEION

Athènes Grèce

____________________

14-16 mars 2007
Palais des Congrès de Saint Raphaël
Rencontres Nationales de la Construction Durable
Ces rencontres se veulent un lieu d’échanges et d’initiatives entre le monde de la construction et les représentants des collectivités. Avec l’appui du Syndicat des dirigeants territoriaux, le Syndicat national des Directeurs généraux des Collectivités territoriales et du Forum International de l’Association SD-Med.
___________________________

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Concours

Liaisons Directes