Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Communiqué

Le 18 mai 2015 à 19 heures aura lieu le vernissage de l'Expo-Atelier « Au bout de nos ombres, la légende de l'amour sans fin ® », à la galerie Novera ou nous vous attendons pour voir les œuvres et écouter de la poésie et le récit du long chemin de la Méditerranée à la mer Noire, passant par l'île de Malte…

Galerie ouverte toutes les jours de 11h à 20h, du 18 au 25 mai 2015.

Expo-Atelier d’Arts, du 18 au 24 mai 2015

Galerie NOVERA: 2, rue Pierre Le Grand, 75008 PARIS, près de la Salle Pleyel

 

Recherche

5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 12:37

12iass

Global Semiotics: A Bridge linking Different Civilizations

Foreword

The World Congress of Semiotics, in its more than 40 years’ history, will be first time held in China, East Asia, in 2012. This IASS congress to be held in Nanjing a historic city symbolizes that the global semiotics begins to play a role of bridge linking (in the broadest sense) the eastern and western historical civilizations. Contemporary semiotics, as a general scholarship for promoting the semantically valid communications among different disciplines and cultures, has been deeply and widely engaged in all practices of social and human sciences yet. Over the past hundreds of years, scientific knowledge of mankind has made amazing progress owing to rational operations following ever-deepened academic compartmentalization. In the 21st century, however, social and human sciences are faced with an urgent requirement for horizontal and synthetic communications between various disciplines and cultural traditions. Accordingly, semiotics today indicates its serious significance in promoting the further development of social and human sciences along the interdisciplinary orientation.

The World Congress of Semiotics in Nanjing will do its best to present the recent important achievements of international semiotic scholarship, paying equal attention to different main theoretical sources of Europe and America. It will provide international participants, particularly those lacking chances to attend the earlier IASS activities, with convenience to join this great IASS forum. The Nanjing Congress will also be an ideal place for international scholars to have a better understanding of the realities and potentials of Asian and Chinese semiotics. We are warmly looking forward to seeing you all in Nanjing in 2012.

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 17:19

Solomon MARCUS PARIS 2007

Le Laboratoire SPHERE CNRS - Université de Paris VII a accueilli le Professeur Solomon MARCUS, membre de l'Académie Roumaine, pour une conférence sur "L'erreur mathématique comme source de créativité", le vendredi 22 octobre 2010.

Solomon-MARCUS-PARIS---2013.JPG

Solomon-MARCUS-PARIS---2017.JPG

Solomon-MARCUS-PARIS---2021.JPG

Photos: Emmanuel CRIVAT

Laboratoire SPHERE, CNRS-Universités Paris-Diderot

Séminaire Histoire et philosophie des mathématiques

Conférence exceptionnelle de SOLOMON MARCUS

Biographie

Né à Bacau, Roumanie, le 1er Mars 1925. Professeur emeritus à la Faculté de Mathématiques et Informatique à l'Université de Bucarest, Roumanie, Solomon MARCUS est membre de l'Académie Roumaine.

Activité de recherche en mathématiques, linguistique, informatique, poétique, sémiotique et anthropologie culturelle; dans ces domaines, il a publié plusieurs dizaines de livres en roumain, français, anglais, allemand, italien, espagnol, russe, tchèque, hongrois, serbo-croate, grec et plusieurs centaines d'articles dans les journaux internationaux de spécialité. Il est considéré comme l'un des initiateurs de la linguistique mathématique et de la poétique mathématique. Auteur des grammaires contextuelles (qui ont bénéficié d'une monographie de synthèse à Kluwer, 1998), initiateur d'une école roumaine de théâtrologie mathématique. Erdos nombre 1. Contribution concernant le statut logique et sémiotique de la Formule canonique du mythe de Claude Levi-Strauss. Membre du Comité éditorial de plusieurs dizaines de journaux internationaux de mathématique, informatique, linguistique, sémiotique et poétique. Cité par plus de mille auteurs. Militant pour une vision unitaire de la connaissance et de l'enseignement, mettant l'accent sur les paradigmes universaux qui traversent les disciplines et sur leur interaction. Intérêt pour l'Histoire et la Philosophie des sciences et pour leur interaction avec les arts.

L'erreur mathématique comme source de créativité

Abstract

There is a positive face of mistakes, they are sometimes the price we have to pay in order to make possible creativity. This fact is important at all levels: learning, teaching, research. There are in most languages two apparently equivalent terms: error and mistake (erreur et faute). However, in "error of approximation" we cannot replace 'error' by 'mistake'. 'Error' is related to the verb 'to err', which comes from the Latin verb 'errare' (in French: errer') meaning "walking at random, here and there; to roam, to wander"; the ludic aspect is clear and it persists in its English and French variant. There are three types of mistakes: syntactic, semantic and pragmatic, according to the distinction made in a Hilbert formalsystem. For instance, if we look for the meaning of 'mistaken' according to the way we choose its opposites, then its syntactic opposite is 'correct', its semantic oposite is 'true', while its pragmatic opposite could be 'adequate', 'suitable' etc, but other options are also possible.

Mistakes in computation are typical syntactic mistakes. That made by Archimedes in computing the fourth decimal of the number pi stimulated the whole research in this respect, his mistake was discovered much later. Mersenne's mistake (1640) concerning the primality of Mersenne's numbers M(q) for various values of q is still today a question which is not yet completely answered. The concept of 'uniform convergence' is born from a syntactic-semantic mistake made by Cauchy. The concept of an ideal in a ring was invented by Ernst Kummer trying, but failing to solve Fermat's Last Theorem. Henri Lebesgue's syntactic mistake in his famous "Sur les fonctions représentables analytiquement" (1905) became the starting moment of a new branch in General Topology: "Theory of analytic and projective sets" (Suslin, Lusin). Chaos theory was initiated by Poincare by trying to bridge the gap in his famous work related to the three-body problem.

The initial definition of cardinal transfinite numbers (Frege, Cantor) was invalidated by a semantic mistake, stimulating the invention of another, better definition, using the concept of ordinal transfinite numbers. Camille Jordan's definition of the length of a curve was blocked by a semantic mistake, discovered when trying to transfer Jordan's procedure to the area of a surface (Schwartz paradox); to bridge this gap, Frechet and Lebesgue proposed a different approach, including concepts such as convergence in position and convergence in distance. Hilbert believed (1926) he proved the continuum hypothesis, but his syntactic-semantic mistake was discovered by Gustave Choquet (1945), pointing out Hilbert's incapacity to capture the meaning of Goedel's incompleteness theorem (1931).

WE show that many, if not most pioneering works include mistake shaving a very stimulating role. Noam Chomsky's pioneering paper (1956) leading to the beginning of a new development in the theory of formal grammars and languages was full of syntactic and semantic mistakes. The process of bridging the syntactic mistakes lead to the theory of formal grammars and was completely achieved by Arto Salomaa (1973); the process of bridging the semantic mistakes begun only in the eighties and it is stillactive. A similar situation happened with Turing's, Shannon's and Mandelbrot's pioneering works, including, in their initial variant, mistakes oscillating between benign and malign; these mistakes stimulated considerably the further development. Computer-aided proofs today follow a similar itinerary.

Historically, the unsuccessful attempts by Saccheri, Lambert, and Legendre had their role in inventing non-euclidean geometries. Gausswas stimulated in his proof of the fundamental theorem of algebra by the unsuccessful proposals by D'Alembert, Euler and Lagrange. Leibniz started his calculus with the wrong formula d(uv) =d(u)d(v).

V.I. Arnold (2000) pointed out the mistakes giving rise to Leray's works on the hyperbolic PDEs, Holmogorov's initial definition of entropy of a dynamical system, Pontriagin's calculations of homotopy groups of spheres. The positive face of mistakes is crucial in education also.

____________

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 22:59

 

B.-Mandelbrot.jpg

Le mathématicien Benoît Mandelbrot est décédé jeudi 14 octobre 2010, à Cambridge (Massachusetts), à l'âge de 85 ans. Né à Varsovie en 1924, dans une famille juive d'origine lituanienne, il a fui la menace nazie pour se réfugier en France avec sa famille, avant de s'installer aux Etats-Unis après la Seconde Guerre mondiale.

Benoît Mandelbrot a développé les objets fractals, une nouvelle classe d'objets mathématiques. Il publie ainsi en 1973 "Les Objets fractals: forme, hasard, et dimension".

La géométrie fractale qu'il a développée avait pour objet de mesurer des phénomènes naturels comme les nuages ou les lignes côtières que l'on pensait non-mesurables. Il a appliqué cette théorie à la biologie, la finance (Une approche fractale des marchés, risquer, perdre et gagner, Odile Jacob, mai 2005), la science physique ainsi que d'autres domaines.

Ancien élève de l'école Polytechnique de Paris, Benoît Mandelbrot était professeur émérite à l'Université de Yale (Connecticut). Avant de rejoindre le centre de recherche d'IBM aux Etats-Unis en 1958, Benoît Mandelbrot avait travaillé au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à Paris.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 08:58
Table ronde: Autour de la sémiotique existentielle

Paris, l’Institut finlandais,  60 Rue des Ecoles, 27 octobre 2010, à 14-18 heures

 

Eero Tarasti, l’un des leaders mondiaux de la sémiotique – pour reprendre les mots de l’Indiana University Press –, a publié l’été dernier chez l’Harmattan son nouvel ouvrage en français : Fondements de la sémiotique existentielle. Il s’agit d’une nouvelle phase de la théorie qu’il a entrepris d’élaborer durant ces quinze dernières années.

A l’occasion de cette parution, l’Institut finlandais organise, en collaboration avec Paris I Pantheon-Sorbonne (Institut d’esthétique des arts et technologies), une table ronde internationale avec la participation de ses collègues et traducteurs – l’ouvrage a également été publié en italien, en bulgare et en anglais (pour la première version de 2000).


Eero Tarasti est professeur à l’Université d’Helsinki, directeur de l’Institut internationale de sémiotique à l’Imatra (Finlande) et président de l’Association internationale de sémiotique depuis 2004. Il a publié en français Sémiotique musicale (PULIM), Le secret du professeur Amfortas (roman, l’Harmattan), Mythe et musique (Michel de Maule) et La Musique et les signes (l’Harmattan).


Participants de la table ronde : Eero Tarasti (IASS/AIS/Université d’Helsinki), Anne Hénault (Paris IV),  Solomon Marcus (Académie de Roumanie, Bucarest), Costin Miereanu (Paris I), Eric Landowski (CNRS), Anne Cauquelin (Nouvelle Revue d´Esthétique), Jean-Marie Jacono (Aix), Kristian Bankov (Nouvelle Université de Bulgarie, Sofia), Roberto Mastroianni (Turin), Jean-Laurent Csinidis (Vienne).

Entrée libre

 

 

Institut finlandais Paris


 

 

Partager cet article
Repost0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 14:26

Aperçu de la page “Critères pour l’établissement d’un plan de communication ’une cité nouvelle créée ex-nihilo” :

Critères pour l’établissement d’un plan de communication d’une cité nouvelle créée ex-nihilo

(Documentation pour une Expertise Immobilière ImmoDurable)

Dr. Emmanuel CRIVAT, ImmoD International

Lire la page “Critères pour l’établissement d’un plan de communication ’une cité nouvelle créée ex-nihilo”

Partager cet article
Repost0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 07:36

ANNUAIRE 2010 ETP edit_chine_couv.jpg

Aperçu de la page “BIBLIOGRAPHIE DES TRAVAUX” :

CRIVAT: BIBLIOGRAPHIE DES TRAVAUX

Visite d’Algirdas Julien GREIMAS à l'Université de Bucarest, 1970

Etudes sur le Nouveau Roman Français avec Mariela IONESCO, Université de Bucarest, 1974.

Lire la page “BIBLIOGRAPHIE DES TRAVAUX”

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 11:49


Claude Lévi-Strauss a vécu un siècle.

Il y a dix ans nous étions voisins et je me disais que plus tard quand j’aurai plus de temps je parlerai avec lui longuement. Ce matin en entendant parler de lui, une vague de nostalgie m’a fait revivre le temps où il entrait à l’Académie Française, au début des années 70. Je faisais alors de l’anthropologie sociale dans le pays d’Oas et en Maramures (au nord de la Roumanie, à la frontière avec l'Ukraine) avec une équipe de jeunes filles étudiantes en philologie, dont une allait devenir mon épouse.
    

A cette époque j’étais "chasseur d’images", et j’avais, outre le carnet de croquis, une caméra 8mm soviétique et un appareil photo allemand, d’avant-guerre, qui venait de mon grand-père. Les filles notaient incantations et sortilèges de ceux qui acceptaient de les dévoiler, tandis que moi j’immortalisais chansons, «cris d’amours» et maisons. Un hiver, par un froid de loup, je me revois au "Joyeux cimetière" de Sapanta, mon appareil photo à la main, emmitouflé, en train de photographier des croix et de donner des instructions à mon assistante, pour prendre des notes dans mon carnet d’études à moins 20°C.

Peu de temps après ces expéditions ethnographiques que nous publions dans des revues pour étudiants, ou quelque congrès local, nous sommes partis à Vienne, en Autriche, à un Congrès International de Sémiotique et ensuite, à Paris, aux côtés des mes structuralistes préférés : Algirdas Julien Greimas et Claude Lévi-Strauss.

Aujourd’hui je suis sur les traces de l'architecte roumain Paul Sàmàrandescu, un Moleskine dans la poche et les appareils de prise de vues japonais, pour enregistrer les derniers fragments d’une société roumaine en train de disparaître.

Une autre dimension ou une nouvelle forme d’anthropologie, dans une société qui se meurt.

J’espère que les maîtres du structuralisme sont contents de tant de persévérance.

Dr. Emmanuel CRIVAT

Références ethnographiques du nord de la Roumanie
Photos: ©
Emmanuel CRIVAT (août 2007)

___________________________________________
Communiqué de presse

Le sémioticien Emmanuel CRIVAT  a été nommé Directeur du Développement Durable de la société ImmoD International.

Diplômé de l’Ecoles des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Docteur en sémiotique (thèse sous la direction d’Algirdas Julien Greimas) à la Sorbonne (Paris III), études approfondies en «Sciences de la conception et de la communication»et en «Théorie de l’architecture» à Paris, Londres et Rome, études d’histoire, architecture et mathématiques, le long d’un parcours professionnel de conseiller indépendant, architecte et professeur à la Chambre de Commerce et Industrie de Paris (CCIP)  et à l’Ecole Spéciale d’Architecture (ESA), ce chercheur infatigable de l’univers de la signification retourne sur les bancs de l’école en 2006, pour compléter ses connaissances encyclopédiques, avec un «Mastère de Management Immobilier»de l’Ecole Spéciale des Travaux Publics, du Bâtiment et de l’Industrie (ESTP).

Il engage une réflexion sur une nouvelle expertise immobilière de sortie de crise et installe sur le web un espace d’information (ImmoDurabilit€™) qui fonctionne comme un centre de ressources réunissant les restes d’un périple européen de trois ans, des idées, des informations, des dessins, des références, des projets, des commentaires, des photographies avec une ligne verte de développement durable.

Dans le cadre du management stratégique de la société, il a pour principale mission de valoriser la marque (bilan de notoriété, financement), de définir une ligne de développement harmonieux de sortie de crise et de consolider le réseau de partenaires, tant en France qu’à l’international.

La jeune start up ImmoD International lui offre la possibilité de transformer cette construction intellectuelle en réussite commerciale, grâce à un investissement venu de Chine et une opportunité d’affaires en Roumanie. Il a un an pour réussir.

CONTACT

ImmoAlternativ€

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 10:29

Crise et développement durable

Le blé brûle sur les Champs Elysées pendant qu’on se prépare pour les illuminations de Noël 2009.

Les céréaliers ont bloqué la plus belle avenue du monde avec un slogan :

Sarkozy !

L’agriculture doit-elle payer ce prix!

Ils se sont installés entre Fouquet’s et Louis Vuitton.



Maintenant on attend la moissonneuse…

Le 16 octobre 2009, le matin.

ALBUM

Photos: © Emmanuel CRIVAT

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 23:57

ImmoDurabilit€© à Pollutec avec les gouttes d’images de l’Expo Saragosse 2008, Eau et développement durable sur l’affiche du Syndicat National des Entrepreneurs Concepteurs et Réalisateurs de Stations de Pompage (SNECOREP).


________________________________

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 12:10
Considérations sémiotiques à la plénière de clôture de l’Université d’été du Mouvement des Entreprises de France (MEDEF), à l’Ecole Polytechnique de Palaiseau

Il n’y  pas de OUI sans NON et le nom du OUI est NON.

Si l’on associe la splendeur au NON on construit le pont vers la grandeur du OUI par un archaïsme du langage, le très français SI*.

Ainsi, il n’y a pas de OUI sans NON. Le SI rompe l’axe sémantique du OUI-NON et manifeste une présence atemporelle de la construction du OUI à partir du NON, et nous rappelle que nous avons perdu la représentation de l’élément constitutif du NON à partir du OUI, comme si nous ne pouvons pas nier provisoirement le OUI pour préparer l’avènement du NON. Le SI nous rappelle que l’usage de la langue a créé une apparente rupture de l’équilibre élémentaire du OUI-NON au niveau de la manifestation.

C’est parce que le NON apparait comme plus radical, plus fort, plus grand, plus dramatique et plus facile à utiliser dans un premier temps, comme une «réponse à tout», renvoyant la réflexion à plus tard. et appelant à un changement de la question, seul moyen d’obtenir le moment de répit, la pause du SI qui permet l’élargissement du temps capable de construire le OUI.

Le nom perdu de ce quatrième élément qui complète la structure élémentaire du OUI-NON crée un déséquilibre qui justifie cette apparente rupture de la signification et qui permet une association de valeurs différentes pour des discours minimalistes comme: «j’ai décidé de dire NON» ou «OUI, je le veux».

Le MEDEF a réussi une manifestation sémiotiquement correcte, mais la thématique choisie appelle un prolongement obligatoire de la réflexion.

Il est donc temps de poser le NON nécessaire, attendant de voir si cette discussion ouverte va continuer après une dépollution et l’élimination du superflu acceptable seulement pour l’événement.

Est-ce que le MEDEF peut soutenir un engagement philosophique pour tirer des conclusions économiques?


Est-ce que Laurence Parisot peut engager le MEDEF dans une recherche durable à partir de la foire aux questions posées comme fondamentales pendant ces trois jours de l’Université d’été 2008?

Cochez la réponse exacte:  «OUI»  «NON»
 

Le MEDEF ne peut pas s’engager dans cette voie?!?

Cochez.la réponse adéquate:  «SI»  «OUI»  «NON»

Emmanuel CRIVAT


Vous trouverez toutes les questions dans les pages dédiées à l’Université d’été 2008 du MEDEF à l’Ecole Polytechnique de Palaiseau et un album avec quelques photos de l’Ecole Polytechnique habillée couleurs MEDEF.
_____________________

«OUI/NON» : dessin original inspiré de la discussion de la plénière de clôture (E.C.)

* : en roumain, l’équivalent du SI, se dit «BA DA»… en traduction «NON OUI»
______________________

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Concours

Liaisons Directes