Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué

Le 18 mai 2015 à 19 heures aura lieu le vernissage de l'Expo-Atelier « Au bout de nos ombres, la légende de l'amour sans fin ® », à la galerie Novera ou nous vous attendons pour voir les œuvres et écouter de la poésie et le récit du long chemin de la Méditerranée à la mer Noire, passant par l'île de Malte…

Galerie ouverte toutes les jours de 11h à 20h, du 18 au 25 mai 2015.

Expo-Atelier d’Arts, du 18 au 24 mai 2015

Galerie NOVERA: 2, rue Pierre Le Grand, 75008 PARIS, près de la Salle Pleyel

 

Recherche

31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 07:39

Paris 7323

COMMUNIQUE DE PRESSE

Fédération Française du Bâtiment (FFB), Syndicat National des Aménageurs Lotisseurs (SNAL), Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI), Union des Maisons Françaises (UMF), Union Sociale pour l’Habitat (USH), Union Nationale des Syndicats Français d’Architectes (UNSFA), UESL-Action Logement, Fondation Abbé Pierre, Union Nationale des Economistes de la Construction (UNTEC).  

Les principales organisations représentant les différents secteurs de la construction de logement en France et les principaux acteurs sociaux du logement ont décidé de s’unir pour interpeller les candidats à l’élection présidentielle.

Conscients des enjeux citoyens du logement, ces organisations ont mené ensemble une analyse de la situation actuelle qui fait ressortir sept thèmes principaux:

on a beaucoup et mieux construit depuis plusieurs décennies; pour autant, nous sommes confrontés aujourd’hui à une crise aussi bien quantitative que qualitative; les problèmes s’accumulent,

problème de prix et de solvabilité des locataires et des acquéreurs,

difficultés croissantes dans les parcours résidentiels;

problèmes de financements;

problème des coûts de construction,

problème de foncier;

lien emploi/logement;

pour autant, le logement constitue un élément clef de l’activité et de l’emploi.

Ainsi, les représentants de ces organisations invitent les candidats à la présidentielle à venir s’exprimer sur la politique qu’ils mettront en place en matière de logement s’ils sont élus, le jeudi 5 avril de 14h00 à 18h00 au Théâtre Marigny et échanger avec eux, devant un millier de professionnels du secteur.

Ce sera l’occasion pour ces acteurs du secteur de leur exprimer leurs attentes et de leur présenter des pistes et des solutions pour débloquer le marché du logement.

Contacts:

Anaïk Cucheval, FFB, 01 40 69 51 39 / Catherine Zou, FPI FRANCE, 01 44 11 71 09 Mighelina Santonastoso, Fondation Abbé Pierre, 01 55 56 37 00 / Isabelle Muller, SNAL, 06 73 79 49 34, Delphine Perrier, UESL- Action Logement, 01 44 85 81 00 / Isabelle Muller, UMF, 06 73 79 49 34, Mikaël de Cambourg, UNTEC, 01 45 63 30 41 / Patrick Julien, UNSFA, 01 45 44 58 45, Christine Dalle, USH, 01 40 75 78 00

___________________________________

Lire aussi:

Charte d’orientation pour l’habitat participatif

La valeur locative de base

La spéculation immobilière à Paris et en Ile-de-France

Immobilier: Benoist APPARU = incompétence «au carré»

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Serge 23/05/2012 17:15


Après avoir publié le premier indicateurIPDde l’immobilier vert en France, IPD publie sa mise
à jour au 31 décembre 2011. « Les résultats de l'indicateur montrent que le rendement global affiché des immeubles verts en 2011, 7,4 %, est de 110 points de base au-dessus de celui des immeubles
non verts de classe similaire (6,3 %). L’avantage compétitif conféré aux immeubles verts en 2010 est accentué en 2011 (puisqu'il était de 100 points de base en 2010). Cette surperformance du
rendement global des immeubles verts se décompose pour partie en un rendement en capital de 3,1 % pour les immeubles verts contre 0,1 % pour les immeubles non verts haut de gamme. En revanche, en
ce qui concerne le rendement locatif, les immeubles verts présentent une performance de 4,2 %, soit exactement la même que l’année précédente, contre 6,3 % pour le non vert haut de gamme.
»


Un rendement en capital plus fort pour les immeubles verts


Le rendement en capital traduit la prise de valeur d’une année sur l’autre, nette des dépenses en capital (capex). Cette croissance en capital a été forte pour
les immeubles verts en 2011, et ceci pour deux raisons : effet loyer de marché : les valeurs locatives de marché constatées par les experts (VLM) ont augmenté de 0,5 % pour les immeubles verts
alors que celles des immeubles non verts haut de gamme ont baissé de 0,2 % ; le taux potentiel, qui exprime le risque de l’actif, est de 5,9 % pour les immeubles verts alors qu’il est de 6,5 %
pour les immeubles non verts haut de gamme. Les immeubles verts affichent ainsi un taux attractif par rapport aux autres produits, dans un environnement économique où les investisseurs ont
privilégié les revenus sécurisés et les immeubles bien localisés. Par ailleurs, alors que les taux potentiels de l'ensemble des immeubles non verts ont légèrement augmenté en 2011 (+0,1 point),
ceux des immeubles verts se sont légèrement contractés (-0,3 point), indiquant une hausse de valeur vénale sur ce segment et l'anticipation par les experts d'une croissance de valeur plus
forte.


Un rendement locatif à nouveau moins élevé


En revanche, le rendement locatif est moins élevé sur les immeubles verts (4,2 % contre 6,3 % pour les bureaux non verts Haut de gamme), et ceci pour trois
raisons : la part de revenu perçu rapportée au niveau de valeur vénale de limmeuble au m2, lequel est plus élevé que la moyenne, entraîne un rendement locatif plus faible ; une part encore
importante des immeubles verts est toujours en cours de remplissage au cours de l’année 2011. Le potentiel locatif de l’immeuble n’est donc pas encore optimisé et prendra son plein essor lors de
la prochaine mise à jour. Cet argument est renforcé par l’indicateur microéconomique de vitesse locative qui témoigne d’un remplissage de l’immeuble deux fois plus rapide sur les immeubles verts
; les charges liées à cette vacance temporaire (11,3 % contre 9,4 % des surfaces pour les immeubles non verts) amputent le cash flow net. La vacance en surface est cependant en nette baisse par
rapport à l’année précédente, où elle s'élevait à 15,5 %, tandis que le taux de vacance financier tend vers celui des immeubles non verts.

Articles Récents

Concours