Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué

Le 18 mai 2015 à 19 heures aura lieu le vernissage de l'Expo-Atelier « Au bout de nos ombres, la légende de l'amour sans fin ® », à la galerie Novera ou nous vous attendons pour voir les œuvres et écouter de la poésie et le récit du long chemin de la Méditerranée à la mer Noire, passant par l'île de Malte…

Galerie ouverte toutes les jours de 11h à 20h, du 18 au 25 mai 2015.

Expo-Atelier d’Arts, du 18 au 24 mai 2015

Galerie NOVERA: 2, rue Pierre Le Grand, 75008 PARIS, près de la Salle Pleyel

 

Recherche

20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 18:31

Parc Monceau_7910.JPG

L’immobilier de prestige parisien va continuer à se valoriser, même en cas de tendance générale baissière; la demande ne faiblissant pas, notamment en raison du succès de la capitale française auprès des investisseurs étrangers

COLDWELL BANKER

Par Laurent Demeure, Président de Coldwell Banker France et Monaco

Les prix vont-ils baisser à Paris ? Compte tenu de la conjoncture, ce sera sans doute le cas pour une grande partie des biens immobiliers (ceux dont le prix est inférieur à 750.000 € - environ un million de dollars - suivront la tendance nationale), mais certainement pas pour l’immobilier de prestige et d’exception dont la clientèle aisée est toujours aussi friande. Paris conserve son pouvoir d’attraction sur une grande partie des acquéreurs internationaux et les biens d’une valeur supérieure à un million de dollars, représentant 15% du marché parisien, contre 40% du marché de Manhattan et trouvent des preneurs mondialement sans difficulté. Dans la capitale, se vend chaque jour un bien dont le prix excède deux millions d’euros.

J’envisage une stagnation de la courbe des prix pour les logements coûtant entre 750.000 euros  et 1,5 million d’euros et une légère augmentation pour les biens d’un prix  supérieur. La demande française, déjà conséquente, est, en effet, épaulée par une demande internationale importante : 8% des transactions immobilières parisiennes sont réalisées avec des Etrangers et concernent souvent les quatre arrondissements parisiens les plus recherchés : les 7ième, 8ième, 16ième et 17ième qui représentent 50% des ventes supérieures à 1 millions d’Euros24% des transactions concernant des biens d’une valeur supérieure à 1 millions € sont réalisées avec des Etrangers et ce pourcentage monte à 50% si l’on parle des biens d’une valeur supérieure à 2 millions d’euros.

Il est intéressant de noter que chaque nationalité a ses préférences : les Italiens qui se renseignent, en amont, auprès des bureaux de Coldwell Banker à Rome et à Milan, optent souvent pour le centre historique, le Marais, alors que les Américains préfèrent l’Ile Saint-Louis et le 7ième. Quant aux Russes et la clientèle moyen orientale, ils restent fidèles au fameux triangle d’Or, dont les Champs-Elysées font partie.

A noter un intérêt grandissant de la part des acheteurs Chinois pour l’immobilier de prestige : alors qu’ils représentaient 0,3% des acheteurs en 2009, leur poids est passé à 0,5% en 2010 et à 1,2% en 2011. Nous prévoyons  plus de 2% en 2012.

Doucement, mais sûrement, la clientèle asiatique très aisée s’implante à Paris en achetant des propriétés dont les prix évoluent entre 1,5 et 3 millions d’euros. Les bureaux de Coldwell Banker en Chine nous font part d’un nombre grandissant de Chinois intéressés par l’immobilier de prestige parisien.

Cette demande étrangère en augmentation régulière sur l’immobilier de luxe parisien est plus que bienvenue sur le marché, car les dernières annonces fiscales du gouvernement commencent à décourager un certains nombre de nos compatriotes.

Nous le constatons chez nos clients qui envisagent de plus en plus de délocaliser leurs investissements immobiliers à l’étranger. « Pourquoi ne pas investir aux Etats-Unis ? », se demandent-ils, là où des villes attractives comme San Francisco ou Miami offrent des opportunités d’achat de maisons à 800.000 $ pour la première et entre 300.000 $ et 500.000 $ pour la seconde. La Côte Est et notamment une ville comme Newport, dans le Connecticut (près de New-York), qui offre des possibilités d’achat de jolies maisons de style néocolonial pour 700.000 $, est également envisagée par les Français qui souhaitent profiter du niveau du dollar, tout en diversifiant leur patrimoine sur le plan géographique. Sur ce dernier plan, des pays plus proches de nous sont également prospectés comme l’Italie, la Grèce et la Turquie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Concours