Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué

Le 18 mai 2015 à 19 heures aura lieu le vernissage de l'Expo-Atelier « Au bout de nos ombres, la légende de l'amour sans fin ® », à la galerie Novera ou nous vous attendons pour voir les œuvres et écouter de la poésie et le récit du long chemin de la Méditerranée à la mer Noire, passant par l'île de Malte…

Galerie ouverte toutes les jours de 11h à 20h, du 18 au 25 mai 2015.

Expo-Atelier d’Arts, du 18 au 24 mai 2015

Galerie NOVERA: 2, rue Pierre Le Grand, 75008 PARIS, près de la Salle Pleyel

 

Recherche

29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 14:34

PARIS SOUS LA PLUIE-6465.jpg PARIS SOUS LA PLUIE-6456.jpg 158 CARDINET 4280 PARIS SOUS LA NEIGE 4288

Sur un parc total de plus de 5.000.000 de logements

L’étude des Notaires de Paris-Ile-de-France indique que 36.800 logements ont été vendus (0,71% du parc) dans la région, ce qui représente une hausse de 5% par rapport à la même période de 2010.

Les prix des appartements vendus ont augmenté de 4.5%, tandis que ceux des maisons vendues croissaient de 7.6%.

Sur l’ensemble de l’Ile-de-France, l’augmentation des prix des logements vendus a été de 1.3% en avril et de 1.0%  en mai, pour atteindre 5.420 €/m2.

Les logements vendus à Paris franchissent le seuil des 8.000 €/m2, enregistrant une croissance mensuelle de 1.6% en avril et 1.4% en mai, soit une hausse annuelle de 22.7% entre mai 2010 et mai 2011.

Tout laisse croire, que cette tendance haussière des logements à vendre ne fléchira pas cet été.

Parc total. 5 165 976 (en 2006)

Le logement en Ile-de-France

Clichy Batignolles-6314.jpg

________________________

Pour mémoire :

Pour le premier trimestre 2009, le nombre total de transactions de logements en Ile-de-France s'est élevé à 22.980 contre 39.580 pour les trois premiers mois de 2008, soit un plongeon de 41,9%, tombant au niveau le plus bas depuis 1996, selon une étude publiée mercredi 27 mai par la Chambre des notaires de Paris et de l'Ile-France.

"C'est la conséquence de la crise économique qui a touché la France au second semestre 2008, période qui a vu un effondrement des promesses de vente, entraînant une chute des actes notariés au premier trimestre 2009", a déclaré Jean-François Humbert, son président.

Cette chute brutale touche toutes les catégories de logements: appartements anciens (-40,9%), appartements neufs (-46,1%), maisons anciennes (-43,9%), maisons neuves (-55,8%). Paris, la Petite et la Grande Couronne sont toutes affectées dans des proportions quasi-similaires. Ainsi, avec 4.760 appartements anciens, soit une baisse de 38,7%, Paris intra-muros enregistre le nombre de ventes trimestrielles le plus bas depuis 1986, point le plus bas de la précédente crise immobilière.

Baisse anticipée de 20 à 30% des transactions en 2009

Les notaires soulignent un léger frémissement depuis le mois d'avril - avec des chiffres officieux en baisse de "seulement" 33% sur ceux d'avril 2008 - grâce notamment au retour des investisseurs qui achètent pour louer. Mais Me Humbert se refuse à parler d'un "renversement de tendance" car les transactions concernant "les classes moyennes, qui sont le noyau dur du marché immobilier, restent encore à un niveau faible".

Pour l'ensemble de l'année 2009, les notaires franciliens tablent donc sur "une très forte baisse, comprise entre 20% et 30%" du nombre de transactions par rapport à 2008.

Les prix commencent également à chuter. Ainsi pour la première fois depuis le deuxième trimestre 1998, les appartements anciens de Paris intra-muros enregistrent une baisse en variation annuelle (-1% à 6.360 euros/m2 contre +9,4% au premier trimestre 2008). L'arrondissement le plus cher reste le VIe avec 10.040 euros/m2 (soit une hausse de 2,1% en un an) devant le VIIe (9.760 euros/m2, +4,2%) ; à l'inverse le moins cher est le XIXe (4.850 euros/m2), en baisse de 4,5%. Mais la chute est plus importante en Petite Couronne (-5%) et en Grande Couronne, où elle dépasse 8%.

"Les prix en Ile-de-France ne devraient pas baisser, pour l'ensemble de l'année 2009, de plus de 10% (avec -8% à Paris) si la crise économique ne s'aggrave pas", prédit Me Humbert. Pour expliquer que les prix ne s'effondrent pas, Me Humbert souligne que "les vendeurs n'acceptent pas de baisser fortement leurs prétentions et préfèrent retirer leurs biens du marché même si la très grande majorité d'entre eux pourraient encore enregistrer une vraie plus-value par rapport à leurs prix d'achat".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

S.M. 24/09/2011 12:33



INFO LE FIGARO


Un rapport de l'Inspection des finances estime que 19% des niches sont inefficaces et coûtent à l'État 11,7 milliards d'euros. 47% sont jugées «peu
efficientes».


 


Le Scellier peu efficace 


 


L'abattement de 10% sur le montant des pensions et des retraites pour le calcul de l'impôt sur le revenu, par exemple, une mesure «inefficace» qui coûte
4,3 milliards. Le rapport estime que «cet abattement qui se justifiait dans les années 1970 devrait évoluer pour plusieurs motifs», notamment car «le niveau de vie des personnes âgées a
désormais atteint un niveau équivalent à celui actifs». Les niches relatives aux services à la personne, qui comprennent par exemple la réduction d'impôt pour l'emploi à domicile, ne sont pas
bien notées non plus. Leur facture, 6 milliards, a été multipliée par deux en 6 ans. Ces dispositifs «semblent surcalibrés par rapport à l'objectif de lutte contre le travail au noir»,
estime le rapport. Celui-ci ajoute que les 10 % des Français les plus riches consomment 67 % de ces niches de service à la personne. Les niches sur l'outre-mer (4,7 milliards de
coût) et celles sur la Corse (400 millions de coût) sont elles aussi pointées du doigt. Le Scellier pour l'investissement locatif est lui jugé peu efficient. Par ailleurs,
le rapport regrette que les niches ne soient pas régulièrement réévaluées. Il constate par exemple que la niche sur les indemnités de stage n'est plus adaptée. Elle date de 1958!



S.M. 20/09/2011 19:04



Les prix vont-ils baisser à Paris ? Compte tenu de la conjoncture, ce sera sans doute le cas pour une grande partie des biens immobiliers (ceux dont
le prix est inférieur à 750.000 € - environ un million de dollars - suivront la tendance nationale), mais certainement pas pour l’immobilier de prestige et
d’exception dont la clientèle aisée est toujours aussi friande. Paris conserve son pouvoir d’attraction sur une grande partie des acquéreurs internationaux et les biens d’une valeur
supérieure à un million de dollars, représentant 15% du marché parisien, contre 40% du marché de Manhattan et trouvent des preneurs mondialement sans difficulté. Dans la capitale, se vend chaque jour un bien dont le prix excède deux millions d’euros.



S.M. 15/09/2011 12:11



Les 41 premières grandes villes de France assujettis à la taxe foncière (TFB)
et/ou la taxe d'habitation (TH). Le taux 2011 des impôts payés par les ménages voté par leur commune et leur intercommunalité croît de 0,9 % en moyenne. Rien à voir avec l a hausse
(+ 2,8 %) subie par les contribuables locaux en 2010 et le coup de massue (+5,1 %) de l'année précédente.



Distribution de prospectus 16/08/2011 23:39



Une histoire de fou, on se rend compte que le prix l'immobilier s'envole, et les ménages ont du mal à obtenir des crédits pour l'achat.



Articles Récents

Concours