Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué

Le 18 mai 2015 à 19 heures aura lieu le vernissage de l'Expo-Atelier « Au bout de nos ombres, la légende de l'amour sans fin ® », à la galerie Novera ou nous vous attendons pour voir les œuvres et écouter de la poésie et le récit du long chemin de la Méditerranée à la mer Noire, passant par l'île de Malte…

Galerie ouverte toutes les jours de 11h à 20h, du 18 au 25 mai 2015.

Expo-Atelier d’Arts, du 18 au 24 mai 2015

Galerie NOVERA: 2, rue Pierre Le Grand, 75008 PARIS, près de la Salle Pleyel

 

Recherche

30 juin 2006 5 30 /06 /juin /2006 09:43

Communiqué de presse de AFCCRE (Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe)

29 juin 2006

ADOPTION DE LA STRATÉGIE EUROPÉENNE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE:
L'AFCCRE APPELLE A LA CONCRÉTISATION DES ENGAGEMENTS

Les chefs d'Etat et de gouvernements, réunis à Bruxelles les 15 et 16 juin 2006, ont adopté la stratégie révisée de développement durable (SEDD). Dès le lancement du processus de révision initié en 2004, l'AFCCRE que préside Louis LE PENSEC, a contribué à la réflexion des instances nationales et européennes. Aujourd'hui elle se félicite des engagements ambitieux qui viennent d'être pris pour le continent européen et au-delà.

Elle relève également l'effort de méthode qui a permis l'adoption d'un véritable programme d'action assorti d'objectifs dont la mise en œuvre à l'échelle européenne et dans les Etats membres, fera l'objet d'une évaluation régulière à l'aide d'indicateurs.

Les défis clés identifiés pour la réalisation du développement durable constituent autant de domaines dans lesquels les autorités locales et régionales ont déjà développé de nombreuses actions. En effet, comme nous l’avons rappelé dans nos diverses contributions "les collectivités territoriales sont directement affectées et doivent gérer sur leur territoire, les conséquences économiques, sociales et environnementales d’un développement non durable". Nous nous félicitons, à ce propos, de la reconnaissance, par la stratégie révisée, du rôle de l’échelon local dans la réalisation des objectifs fixés.

Cependant, l'AFCCRE rappelle que l'une des conditions de réalisation des objectifs en matière de développement durable est l'accès de tous aux services publics essentiels (le logement, la santé, l'éducation, la formation, la mobilité et la culture) et par conséquent, la possibilité pour les autorités locales d'organiser dans les meilleures conditions, juridiques en particulier, leur gestion et leur financement. C'est pourquoi l'AFCCRE réitère son appel à l'adoption, par les institutions européennes, d'une réglementation cadre en la matière.

Par ailleurs, l'AFCCRE redit son inquiétude quant à la possibilité de mobiliser des financements européens (dans le cadre de la politique de cohésion notamment) pour mettre en œuvre la SDD dans la mesure où elle n'est assortie d'aucun plan de financement.

Pour l'AFCCRE, le succès de la SEDD repose sur l'implication de l'ensemble des collectivités territoriales, notamment celles encore insuffisamment engagées. L'AFCCRE demande donc, à l'Union européenne ainsi qu'aux autorités nationales, de travailler avec le niveau local et régional à la traduction opérationnelle de la stratégie européenne révisée de développement durable.

INFO+ sabine.martorell@afccre.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge de Morée - dans ImmoDurabilité
commenter cet article

commentaires

Mihael Lucian 29/08/2006 16:34

Réforme du marché du vin: les Vingt-Cinq divisés sur la méthode La réforme du marché du vin ne sera pas un long fleuve tranquille. En examinant pour la première fois hier, à Bruxelles, le plan de la Commission, les ministres européens de l'Agriculture n'ont pas contesté la nécessité de réduire une production devenue structurellement excédentaire alors que la consommation diminue et que la concurrence des pays tiers s'ag­grave. Mais ils sont apparus divi­sés sur les moyens à. mettre en œuvre pour mieux adapter l'offre à la demande, annonçant ainsi des négociations difficiles à la rentrée.
Risque de désertification  Les grands pays producteurs - la France, l'Espagne, l'Italie - ont jugé notamment que l'arrachage obligatoire de 400 .000 hectares de vignobles au cours des cinq prochaines années, proposé par la Commission, constituait une mesure trop brutale et'pas forcément efficace. «Cette mesure provoquerait la désertification de régions entières », a protesté la ministre espagnole de l'Agriculture, Elena Espinosa. Sans contester la nécessité d'un plan d'arrachage «raisonnable », son homologue français, Dominique Busseteau, a ajouté que ces chiffres lui paraissaient «maladroits et inopportuns ». Le ministre a également dénoncé la proposition de Bruxelles d'autoriser l'importation de moûts de raisin de pays tiers, y voyant «une véritable provocation ». La France estime, en outre, que les propositions de la Commission, prévoyant également la suppression des instruments actuels de gestion de marché -les distillations, les aides au stockage et aux moûts, ne constituent pas une bonne stratégie, Paris préférant mettre l'accent sur l'amélioration de la compétitivité des vins européens pour regagner dés parts de marché. «La Commission a détaillé toute une série de mesures contraignantes, mais demeure imprécise sur les mesures positives. Cette réforme est donc déséquili­brée et inacceptable en l'état », a conclu Dominique Bussereau. Comme on pouvait s'y attendre les pays viticoles souhaitent donc adoucir cette réforme tout en conservant des mesures de gestion de ce marché. Les Etats membres non producteurs, menés par le Royaume-uni, la Belgique, la Lettonie et la République tchèque, privilégient, au contraire, des mesures rapides et peu coûteuses, en rappelant que la viticulture est l'un des rares secteurs de l'agriculture européenne à ne pas avoir été profondément réorganisé au cours des dernières années. Et qu'il est donc grand temps d'agir. JACQUES DOCQUIERT www.lesechos.fr/ 

Articles Récents

Concours