Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué

Le 18 mai 2015 à 19 heures aura lieu le vernissage de l'Expo-Atelier « Au bout de nos ombres, la légende de l'amour sans fin ® », à la galerie Novera ou nous vous attendons pour voir les œuvres et écouter de la poésie et le récit du long chemin de la Méditerranée à la mer Noire, passant par l'île de Malte…

Galerie ouverte toutes les jours de 11h à 20h, du 18 au 25 mai 2015.

Expo-Atelier d’Arts, du 18 au 24 mai 2015

Galerie NOVERA: 2, rue Pierre Le Grand, 75008 PARIS, près de la Salle Pleyel

 

Recherche

29 juin 2006 4 29 /06 /juin /2006 16:47

Cercle de l'Union Interalliée, 33, rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 PARIS
Dans le cadre de son cycle de petits-déjeuners débats au Cercle de l’Union interalliée, l’Association des Directeurs Immobiliers a reçu le 20 juin Jean-Pierre Caffet, Sénateur de Paris, adjoint au maire de Paris en charge de l'urbanisme et de l'architecture. Nous avons pensé qu'il vous serait utile de recevoir le compte-rendu de l'intervention de M. Caffet. Vous le trouverez ci-dessous. Dans l’attente de vous retrouver lors d'un prochain évènement de l'ADI, nous vous prions d’agréer cher Monsieur, l’assurance de nos sentiments amicaux.

Association des Directeurs Immobiliers
Geoffroy Pozzo di Borgo Délégué général
E-mail : contact@adi-france.fr 

CYCLE DES PETITS-DEJEUNERS DEBATS DU CERCLE DE L'UNION INTERALLIEE

Jean-Pierre Caffet

Sénateur de Paris – Adjoint au maire de Paris en charge de l'urbanisme et de l'architecture

«L'avenir de Paris ne peut pas rester cantonné dans les limites du périphérique»

Jean-Pierre Caffet a également été élu Sénateur le 24 septembre 2004.

CERCLE DE L'UNION INTERALLIEE – PARIS – 20 JUIN 2006
Invité du cycle des petits déjeuners débats de l’ADI au Cercle de l'union interalliée, Jean-Pierre Caffet, sénateur de Paris, adjoint au maire de Paris en charge de l’urbanisme et de l’architecture, a présenté le 20 juin 2006 devant un parterre d’une centaine de personnalités de l'immobilier d'entreprise, le plan local d’urbanisme nouvellement adopté. Occasion pour lui d’en rappeler les objectifs majeurs : qualité de la vie, reconquête de l’emploi, mixité sociale. Et surtout de souligner la perspective que le PLU ouvre pour l’avenir : inscrire Paris au cœur de l’agglomération régionale.

Spécial immobilier d’entreprise

Le PLU encourage la création de locaux d’activité dans les quartiers nord, est et sud En facilitant l’aménagement des petites parcelles en sein du tissu urbain diffus, permettant une réelle mixité économique et sociale. En créant massivement des immeubles de bureau sur les réserves foncières de la couronne dans le cadre d’opérations d’envergure à vocation économique.

Le plan des hauteurs n’est pas figé à 37 mètres Jean Pierre Caffet souligne la souplesse et le caractère évolutif du règlement à ce sujet. Si l’opportunité de projets économiques le justifie, alors le plafond des 37 mètres pourra être dépassé par une modification du PLU.

Véritable projet de ville, le PLU se décline en 3 objectifs majeurs: Renforcer la qualité de vie des Parisiens pour conforter l’attractivité internationale de la capitale. D ’après les dernières études, Paris est passé devant Londres du point de vue de l’investissement. Un effort soutenu s’impose donc en ce qui concerne les équipements publics et la protection du patrimoine. Réduire les inégalités territoriales pour une ville plus solidaire en retrouvant un juste équilibre entre l’emploi (à l’ouest) et le logement (à l’est). C’est l’objectif de mixité sociale que fixe le PLU : construction de 3 500 logements sociaux par an dans les quartiers déficitaires. Préserver et reconquérir l’emploi. Avec une diminution de 160 000 emplois en dix ans, Paris perd sa vitalité économique et ses habitants. Le PLU doit donc créer les conditions du développement économique dans les quartiers pauvres en emploi.

Inscrire Paris au cœur de l’agglomération régionale à l’horizon 2020 Faute de structure juridique ou intercommunale existante, le PLU est actuellement applicable au seul territoire parisien. Cela dit, des perspectives claires doivent être tracées. Car bien des problématiques actuelles ( la densité de population ou encore l’emploi tertiaire) traitées par le PLU montrent que l’échelon pertinent pour une politique de l’urbanisme est celui de l’agglomération et non celui de la commune. Le PLU manifeste donc la volonté forte de la municipalité de s’ouvrir sur la dynamique globale de l’agglomération. Par exemple : l’aménagement des réserves foncières de la couronne parisienne nord-est en zone d’activité économique réalise une jonction homogène avec la commune limitrophe (Plaine St Denis). C’est pourquoi, au travers de plusieurs opérations menées depuis 2001, Paris anticipe son inscription au sein du territoire régional. Par exemple : la révision en cours du SDRIF conditionnera l’avenir de Paris au sein de son environnement territorial. L’élaboration du PLU préfigure une nouvelle ère de l’urbanisme à Paris qui rompt définitivement avec son isolement passé. Les idées de partenariat avec les communes limitrophes se multiplient. La « conférence métropolitaine » ouvre une concertation informelle avec la banlieue qui débouchera à terme sur des structures intercommunales opérationnelles.

Biographie J-P Caffet Né le 8 novembre 1951 à Alger, notamment titulaire d’un doctorat d’économie, Jean-Pierre Caffet est fonctionnaire au ministère des Finances. Il a travaillé aux côtés de Daniel Vaillant au ministère des relations avec le Parlement, puis à l’Intérieur. Elu Conseiller de Paris dans le 18e arrondissement en mars 2001, il se rapproche de Bertrand Delanoë pour intégrer son équipe municipale. Jean-Pierre Caffet a également été élu Sénateur le 24 septembre 2004.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel CRIVAT - dans Management de l'Immobilier
commenter cet article

commentaires

Direction générale 18/10/2006 21:13

Création de la Direction générale à la modernisation de l'Etat
 

Une direction générale de la modernisation de l'Etat a été créée au sein du ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, par un décret paru le 1er janvier au Journal officiel. Cette nouvelle direction "a pour mission de coordonner, d'aider et d'inciter au niveau interministériel, les administrations en vue de moderniser les modes de fonctionnement et de gestion de l'Etat".
 

L'objectif est d'améliorer le service rendu aux usagers, contribuer à une utilisation plus performante des deniers publics et mobiliser les agents publics", explique le décret. Cette direction aura notamment pour tâches de "coordonner les actions de simplification du droit et d'allègement des formalités administratives" et "sera associée aux travaux "menés pour améliorer la qualité de la réglementation et la clarté du langage administratif. Elle devra aussi "coordonner les audits de modernisation conduits dans les administrations de l'Etat", "animer les travaux relatifs au développement du contrôle de gestion au sein de l'Etat" et "favoriser le développement de l'administration électronique". (02/01/2006)

Articles Récents

Concours