Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué

Le 18 mai 2015 à 19 heures aura lieu le vernissage de l'Expo-Atelier « Au bout de nos ombres, la légende de l'amour sans fin ® », à la galerie Novera ou nous vous attendons pour voir les œuvres et écouter de la poésie et le récit du long chemin de la Méditerranée à la mer Noire, passant par l'île de Malte…

Galerie ouverte toutes les jours de 11h à 20h, du 18 au 25 mai 2015.

Expo-Atelier d’Arts, du 18 au 24 mai 2015

Galerie NOVERA: 2, rue Pierre Le Grand, 75008 PARIS, près de la Salle Pleyel

 

Recherche

18 avril 2006 2 18 /04 /avril /2006 21:42

Crivat, Emmanuel, BK, Le Creux bâti: contributions à une sémiotique de l'architecture / Emmanuel Crivat 1985, BU-Censier (1/ 0)

http://www.cavi.univ-paris3.fr/Ilpga/ilpga/phonetique/livre/kjb.htm

Avant-propos

1. Le mur

Une légende roumaine du Moyen Age dit que dans les murs du Monastère d'Arges serait emmurée la femme du bâtisseur et que c'est grâce à ce sacrifice d'une abominable cruauté que ce lieu de prière a pu être élevé. Ce raccourci du mythe du labyrinthe réduit à l'espace d'un tombeau vertical m'est revenu souvent en mémoire les jours qui ont suivi le terrible tremblement de terre qui a ravagé Bucarest en mars 1977. De la fenêtre de mon atelier de l'Ecole d'Architecture je suivais chaque jour la démolition d'un immeuble atteint par le tremblement; ceux qui ont pu se sauver avaient trouvé un premier abri dans une église qui avoisinait presque le bâtiment mais qui demeurait intacte; en le regardant je plongeais dans la légende: "quelle âme habitait ces murs?" Un matin, sur l'une des tours de l'église apparut une fissure qui s'ouvrit encore plus le lendemain; j'ai appris qu'on avait décidé de la démolir en profitant de la démolition de l'immeuble endommagé par le tremblement. J'arrivais à peine à le croire: "et alors... la sueur, le sang et les larmes enfermés dans ces murs. . .?! " Jour après Jour je voyais "l'âme des murs" résister à l'acharnement des démolisseurs avec le bras menaçant, des grues, chars de l'armée, câbles, marteaux-piqueurs... mais "l'âme des murs" n'a rien pu contre eux car ces murs n'enfermaient plus un lieu de prière fréquenté par "le prince actuel de la cité" et comme dans la légende, les maîtres de l'architecture ont peur du prince.

2. La grotte

Un concours de circonstances favorables m'a permis de poursuivre mes études d' architecture sur ces demeures de l'homme commandité par des princes d'autres temps. C'est ainsi que, parti à la recherche de "l'âme des murs" je suis arrivé un jour dans un village des montagnes des Carpates où je devais relever l'existence d'un ensemble de constructions rupestres. Devant ces petites maisons-églises taillées dans le roc; "l'âme des murs" s'effaçait pour laisser la place à une fascinante oeuvre élevée de l'intérieur de son propre corps.

Franchi le seuil de la première grotte, je me suis senti satisfait, comme si c'était moi l'auteur du vide qui se comblait ainsi avec mon corps. L' idée de mur s'éloigna de moi et j'ai dû admettre que Je pouvais penser l'espace architecturé sans y faire appel.

Introduction

Nous avons longtemps hésité entre "espace" et "architecture", pour nommer l'horizon de nos intentions d'études, mais nous avons toujours exclu la possibilité de trancher à l'aide de l'étymologie comparée des deux mots ou à l'aide de la comparaison des deux définitions actuelles du dictionnaire de la langue naturelle (et d'ailleurs, peut-on trancher?).

Selon la théorie sémiotique de Algirdas Julien Greimas, le terme d'«espace» est utilisé dans un premier temps pour désigner l'objet construit à partir de l'étendue, objet d'une sémiotique du monde naturel; dans un second temps, pour désigner l'objet d'une sémiotique de l'espace qui rend compte des transformations subies par la sémiotique du monde naturel grâce à l'intervention de l'homme, et dans ce cas l'objet espace est un objet «fabriqué»; dans un troisième temps, la définition de l'objet espace par ses propriétés visuelles seulement fait de lui l'objet de la sémiotique de l'architecture (enfin, l'architecture); dans un quatrième temps, l'objet espace défini par sa seule tridimensionnalité, dont on n'extrait qu'une seule, la prospectivité (l'unidimensionnalité correspondant à la linéarité du texte qui suit le parcours du sujet), est une composante de la sémiotique narrative; et enfin, dans un cinquième temps, l'objet espace défini dans la bidimensionnalité du plan serait l'objet d'une sémiotique planaire.

Vu dans cette perspective, «l'espace» serait l'objet de «l'architeccture» seulement comme objet «fabriqué» et «visuel», dans lequel s'inscriraient des programmes narratifs, mais «l'espace est l'objet de l'architecture».

Sans considérer que cette suite de restrictions appliquées à l'objet-espace soit définitive, nous pouvons tout de même placer à l'horizon de nos études 1'ARCHITECTURE, tandis que le terme d'ESPACE sera utilisé comme dénominateur commun de chaque élément nécessaire à la description de ce champ sémantique que nous voulons explorer. Mais, faut-il décrire en termes d'espace ce que l'on voit autour de soi, et analyser par la suite cette description à l'aide de l'outil sémiotique, ou vaudrait-il mieux se lancer dans l'analyse directe des élémentaires présumés de l'architecture ayant comme principal point d'appui le modèle de la théorie du langage <2>?

Dans le premier cas c'est comme si l'on plongeait dans un océan d'incertitude où la guerre verbale règne depuis que l'histoire et la critique de l'architecture existent. Pour ne donner qu'un exemple, il faudrait pour décrire l'architecture moderne (1920-1960), le modernism tardif (1960- ) et le postmodernisme (1960 ), une trentaine de paramètres <3> groupés en trois critères: (a) idéologiques, (b) stylistiques et (c) thématiques; des paramètres du genre: "forme déterministe fonctionnelle" (le modernisme) qui devient "adaptabilité"(pour le postmodernisme).

Quant au détail des courants architecturaux, d'après Charles Jencks, il y en a douze entre 1960 et 1980, douze «espaces» (une typologie?) décrits à l'aide des noms d'architectes, des noms de maisons, des propriétés spatiales et des adjectifs divers.

1). SCULPTURAL FORM (BRUTALISM, GEOMETRIC EXPRESSION, I.M.PEI, ...)

2). EXTREME ARTICULATION (STRUCTURALISM, HERTZBERGER, EXTREME REPETITION,...)

3).SECOND MACHINE AESTHETIC (MEGASTRUCTURES, POMPIDOU CENTRE, STRUCTURE AS ORNAMENT, ...)

4). SLICK-TECH (STIRLING, MEMBRANE, COMPLEX SIMPLICITY)

5).TWEITIES REVIVALISM (EISENMAN, FRONTALITY & ROTATION, ROSSI, TYPOLOGY…)

6). LATE-KODERM SPACB (POP CONCERTS, EXTREME ISOTOPIC SPACE, COMPLEX SIMPLICITY, ASTRODOME)

7).HISTORICISM (NEO-LIBERTY, VENTURI SCHOOL, RADICAL ECLECTICISM, …)

qui rejoint avec l'ORNAMENT et POST-MODERN CLASSICISM le

8). STRAIGHT REVIVALISM (WAR REBUILDING-WARSAW, BOLOGNA, REHABILITATION,...)

qui rejoint avec MOORE le

10). AD-HOC URBANIST (GOFF, BOFILL, CONTEXTUALISM, SURRATIONALISM, NEO-RATIONALISM, …)

11). METAPHOR METAPHYSICAL (RONCHAMP, SEMIOTICS, MEANINGIN ARCHITECTURE, ANTHROPOMORPHISM)

12). POST-MODERN SPACE (SKEVS, DIAGONALS, ASYMMETRICAL SYMMETRY, SURPRISES, FRONTALITY/ROTATION…)

On a l'impression d'avoir- devant les yeux le résultat d'une séance de créatique, très à la mode dans le monde de la publicité, qui consiste à faire parler un groupe d'innocents ou plutôt les faire réagir sans aucune contrainte à propos d'un objet, une image ou un mot qu'on leur présente comme un clignotant éphémère de leur propre imagination.

Ceci dit, on trouve tout de même un très faible point d'appui dans cette explosion de mots (que l'on n'ose même pas traduire pour ne pas provoquer des "connotations fâcheuses"): la dernière des "étiquettes spatiales", le POSTMODERNISME, est caractérisée (entre autres) par "la forme sémiotique", mais à part cela, il nous semble que l'outil sémiotique auquel nous nous référons, doit être beaucoup plus performant pour affronter une telle "liberté" descriptive.

Dans le deuxième cas, celui de l'analyse directe des élémentaires présumés de l'architecture, le terrain est pratiquement inexploré; à part quelques idées soutenues par des outils méthodologiques peu élaborés comme l'idée du "degré zéro de l'architecture", ou celle de l'histoire de l'architecture comme "histoire des formes significatives", il n'y a que des "éclairs" dont l'inventaire serait intéressant à faire; c'est ce terrain que nous avons choisi comme point de départ de nos recherches.

NOTES

<1> A.J.GREIMAS, J.COURTES, Dictionnaire raisonné de la théorie du langage, Paris: Hachette Université, 1979, p.133, art. ESPACE, point 4.

<2> La théorie sémiotique de l'École de Paris.

<3> Charles JENCKS, "La bataille des étiquettes, modernisme tardif contra postmodernisme ", in Nouveaux plaisirs d'architectures, Paris: Centre Georges Pompidou, 1985, pp.25-33.

 

 

_______________________________________

CHAPITRE l

Architecture

D'après Vitruve <4>, l'ARCHITECTURE « juge de tous les ouvrages des autres arts », elle juge parce qu'elle est le maître reconnu par les Dieux, parce qu'elle est LA SCIEICE DES ARTS; pour Patte <5>, l'ARCHITECTURE « est à l'origine du monde ». le passé sur lequel la création a pu avoir lieu, l'ORIGINAIRE; l'HISTOIRE d'après Cantacuzino <6> ; pour Laugier <7> l'ARCHITECTURE est le premier des « arts utiles »; pour Ruskin <8>, « la Matrice des arts » et pour Gropius <9> l' ARCHITECTURE est « l'art Maître », « l'expression même de la pensée », le PREMIER des arts; l'ARCHITECTURE est « le seul art par lequel on puisse mettre la nature en œuvre » dit Boullée <10>; l'ARCHITECTURE est le rassemblement des perfections de l'art, d'après Blondel <11>; pour Le Corbusier <12>, il n'y a qu'une seule « condition de la création humaine »: l'ARCHITECTURE.

Mais, à côté de ces mots d'une force fascinante on découvre une autre architecture, qui d'après Palladio <13> n'est qu'une « imitation de la nature », un MIMESIS comme les autres arts, un art comme la musique, dit Ouvrard <14>; l'architecture est « un art symbolique ou associatif » dit Borissavlievitch <15> et d'après Hartmann <16> l'architecture est « le moins libre des beaux-arts »; l'architecture est une « science » comme l'histoire <17>.

Et ce n'est pas fini parce que, avec la définition de Viollet-le-Duc <18> nous avons droit à une architecture qui ne serait autre chose que l'ART DE BATIR ce qui ressemble, mais de très loin, à « l'art qui établit des demeures » comme dit Focillon <19>, et qui ressemble, d'encore plus loin, à la « science qui a besoin des bases axiomatiques et d'une formalisation » de Xenakis <20>.

C'est difficile d'en tirer des conclusions, mais tout au moins, on peut dire qu'il y a de la SCIENCE et de l'ART dans l'architecture: une science qui doit rendre compte du caractère construit (rigoureux) du fonctionnement de l'art (de bâtir, par exemple); tout comme dans la sémiotique: la science rend compte du caractère construit de l'objet-signe, de l'art de la production et de la saisie intuitive du sens.

(à suivre)

1ère partie

2 ème partie

3 ème partie

4 ème partie

Thèse préparée à l'Université de Paris III (Sorbonne Nouvelle), sous la direction du Professeur Algirdas Julien GREIMAS, Directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)

Résumé sur le formulaire d'enregistrement des thèses soutenues:

Partant des images de la "proportion humaine", comme moyen classique de prospection de l'univers architectural, suivi d'une présentation visuelle des concepts nécessaires à la description de l'univers sémantique, nous construisons un projet théorique (archisemiothéorie) visant la recherche fondamentale en architecture: LES STRUCTURES ELEMENTAIRES DE L'ARCHITECTURE et LA STRUCTURE ACTANTIELLE DE L'ACTE DE BÂTIR.

Appuis théoriques sur: la sémiotique de l'Ecole de Paris (Algirdas Julien GREIMAS, Bernard POTTIER et Jean-Claude COQUET); la philosophie (Stéphane LUPASCO).

Domaines d'application: les sciences de la conception, l'enseignement de l'architecture, l'analyse de l'espace architectural (exemple: l'espace bâti), l'architecture cosmique, l'analyse des relations entre les partenaires de l'acte de bâtir.

Composition du jury:

M. Michel COLIN, Professeur associé à l'Université de Paris III (Sorbonne Nouvelle) Président du jury

M. Jean-Claude COQUET, Professeur à l'Université de Paris VIII – Vincennes Rapporteur

M. Algirdas Julien GREIMAS, Directeur d'études à EHESS

M. Manar HAMMAD, Groupe de Recherches sémio-linguistiques, Expert

____________________________________

BIBLIOGRAPHIE DES TRAVAUX et Evénements

Visite de Algirdas Julien GREIMAS à l'Université de Bucarest, 1970

Etudes sur le Nouveau Roman Français avec Mariela IONESCO, Université de Bucarest, 1974

CRIVAT, M., CRIVAT, E. Operatori duali în analiza noului roman francez (Opérateurs duales dans l'analyse du Nouveau Roman), Colloque de poétique et stylistique, Sinaia (Roumanie), 1974

Création du Groupe Roumain de Sémiotique (GROMS) - membre fondateur, à l'Université de Bucarest, 1975

CRIVAT, E., CRIVAT, M., GHEORGHE, M. Pregàtirea unor unitàti minimale pentru o analizà logicà si matematicà a romanului modern si arhitecturii (Recherche des unités minimales pour une analyse logique et mathématique du roman contemporain et de l'architecture). Séminaire de linguistique appliquée et poétique avec des implications sémiotiques, Université de Cluj-Napoca (Roumanie), 1975

Etudes d'ethnographie dans la nord de la Roumanie (Oas), 1976

Etudes de logique propositionnelle, avec Emmanuel VASILIU à Université de Bucarest, 1976-1977

CRIVAT, E., CRIVAT, M. Determinàri presemiotice într-o povestire gasconà (Eléments pré-sémiotiques dans un conte gascon). Université de Bucarest (Roumanie): GROMS (Groupe Roumain de Sémiotique), 1976. 18 p.

CRIVAT, E., CRIVAT, M., GHOERGHE, M. Experimentul în semioticà (L'expérimentation en sémiotique). Université de Bucarest (Roumanie): Le Symposium sur les théories contemporaines dans l'art, la littérature et la linguistique, 1976. 9 p.

Le tramblement de terre en Roumanie; à Bucarest...

CRIVAT, E.  Semiotica si arhitectura industriei (La sémiotique et l'architecture de l'industrie), Bucarest (Roumanie): Le XIV-ème Session de Communications Scientifiques des Architectes, 1977. 13 p.

CRIVAT, E., CRIVAT, M. Aspecte juridice si administrative ale poluàrii industriale (Aspects juridiques et administratifs de la pollution industrielle), Bucarest (Roumanie): Le XIV-ème Session de Communications Scientifiques des Architectes, 1977. 16 p.

CRIVAT, E. Arhiterctura lemnului în zona Nehoiasu - Roumanie (L'architecture en bois de la région Nehoiasu. Buzàu (Roumanie): La VII-ème Séminaire sur la Recherche Scientifique en Archéologie (S.A.R.C.S.) du Musée Départemental d'Histoire et d'Archéologie de Buzàu, 1977.

CRIVAT, E., CRIVAT, M. "Texte et Architecture", in: Cahiers de sémiotique n°1. Bucarest (Roumanie): Tipografia Universitàtii, 1977. pp. 35-58.

Etudes des construction rupestres à Bozioru (Roumanie), 1977-1979

CRIVAT, E., CRIVAT, M. "Image et Architecture", in: Cahiers de sémiotique n°2. Bucarest (Roumanie): Tipografia Universitàtii, 1978. 34 p.

Etudes des construction rupestres en Bulgarie, 1978

CRIVAT, E., CRIVAT, M., DUMITRESCU C. Etudes d'un recueil de conjurations et sortilèges du pays d'Oas - Roumanie,  Bucarest (Roumanie): 1978.

CRIVAT, E., CRIVAT, M., GHOERGHE, M. GHOERGHE, D. Le traitement automatique des données concernant les constructions classées, in: First International Conference on Automatic Processing of Art History Data and Documents, Conference Transactions II, Pisa (Italie): 1978. pp. 317-336.

CRIVAT, E., MATEIZEL, C. About the Generative Mechanisms of the Interception, in: Bulletin Mathématique de la Société des Sciences Mathématiques de Roumanie, tome 22(70), n°4, Bucarest (Roumanie): 1978. pp. 403-409.

Travaux pour un mémoire de maîtrise en mathématiques; des ordinateurs à cartes perforées, langage FORTRAN

CRIVAT, E., DESCULTU, G. Despre ruinele din strada Mihai Bravu (Sur les ruines de la rue Mihai Bravu ), Ploiesti (Roumanie): Le Colloque du Musée de Prahova, 1978.

Preparation d'un fichier informatique des monumants historiques au niveau régional en Roumanie, 1978-1979

CRIVAT, E. Activitàti si locuire în arhitectura rupestrà din muntii Bozioru (Sur l'architecture rupestre des montagnes Bozioru - Roumanie). Bucarest (Roumanie): Le XVème  Session de Communications Scientifiques des Architectes, 1978.

CRIVAT, E., CRIVAT, M., GHOERGHE, M. GHOERGHE, D. Buzàu: propunere de sistem judetean de prelucrare automatà a datelor referitoare la monumentele de arhitecturà si mediul înconjuràtor (Sur le traitement automatique des données concernant les constructions classées). Bucarest (Roumanie): Le XV-ème  Session de Communications Scientifiques des Architectes, 1978.

CRIVAT, E. Elemente de semiotica arhitecturii, arhitecturà rupestrà din muntii Bozioru (Eléments de sémiotique de l'architecture - l'architecture rupestre des montagnes de Bozioru - Roumanie). Bucarest (Roumanie): mémoire de diplôme présenté au Centre Special de Perfectionnement des Cadres - Section Muséographie, 1979.

CRIVAT, E., CRIVAT, M., GHOERGHE, M. GHOERGHE, D. Despre semnul formal în arhitecturà (Du signe formel en architecture). Vàlenii-de-Munte (Roumanie): Le Colloque sur les Applications Mathématiques dans l'Histoire de l'Art, 1979. 9 p.

CRIVAT, E., CRIVAT, M., GHOERGHE, M. GHOERGHE, D. O aplicatie matematicà în istoria arhitecturii românesti (Une application mathématique dans l'histoire de l'architecture roumaine). Bucarest (Roumanie): 1979.

CRIVAT, E., CRIVAT, M., GHOERGHE, M. GHOERGHE, D. Semiotic Determinations within The Historical Space: the Vàcàresti Monestery of Bucharest (Déterminations sémiotiques dans un espace historique: le Monastère Vàcàresti de Bucarest), Bucarest, 1979.

CRIVAT, E., CRIVAT, M., GHOERGHE, M. GHOERGHE, D. A Study of Alunis-Nucu-Ruginoasa Complex of Stone Buildings in the Buzàu Subcarpathians (Une étude du complexe rupestre de Alunis-Nucu-Ruginoasa de Roumanie), Bucarest, 1979.

CRIVAT, E., CRIVAT, M., ARBORE, G. Un exercitiu de metodà privind "Primàvara" lui Botticelli (Un exercice de méthode sur "Le Printemps" de Botticelli). Vienne (Autriche): Actes du II-ème Congrès de l'Association Internationale de Sémiotique (A.I.S.), 1979. 20 p.

CRIVAT, E., CRIVAT, M., GHOERGHE, M. GHOERGHE, D. Le signe formel de l'architecture. Vienne (Autriche): Actes du II-ème Congrès de  l'Association Internationale de Sémiotique (A.I.S.), 1979. 9 p.

CRIVAT, E., CRIVAT, M. La sémiotique de l'architecture rupestre. Vienne (Autriche): Actes du II-ème Congrès de  l'Association Internationale de Sémiotique (A.I.S.), 1979.

Départ pour la France, août 1979

CRIVAT, E. La conversion du vieux signe. Laval (Québec): Le Congrès "Conservation - Réhabilitation - Recyclage", 1980.

CRIVAT, E., CRIVAT, M. Elémentaires terrestres d'une architecture cosmique, in: Actes du II-ème Séminaire de Sémiotique Architecturale. Paris: Unité Pédagogique d'Architecture n° 6, Laboratoire d'Architecture n°1, 1980. 10 p.

CRIVAT, E. Archisémiothéorie (1), in: Informatique Méthodologie Architecture (2), Centre Informatique et Méthodologie en Architecture (C.I.M.A.), Paris, 1981.

CRIVAT, E. Archisémiothéorie (2), in : Informatique Méthodologie Architecture (3), Centre Informatique et Méthodologie en Architecture (C.I.M.A.),  Paris, 1981.

CRIVAT, E. Le magot - introduction à la théorie de l'architecture: mémoire présenté à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris, 1981, 156 p.

CRIVAT, E., CRIVAT, M. Espace géométrique, rapport de synthèse, in: Espace & Représentation. Paris: Les Editions de la Villette, 1982. pp. 229-234.

CRIVAT, E., CRIVAT, M., GHOERGHE, M. GHOERGHE, D. Determinàri sémiotice într'un spatiu istoric: Mânàstirea Vàcàresti din Bucuresti (Déterminations sémiotiques dans un espace historique: le Monastère Vàcàresti de Bucarest), in: Semiotica matematicà a artelor vizuale (La sémiotique mathématiques des arts visuels), Bucarest (Roumanie): Editura Stiintificà si Enciclopedicà, 1982. pp. 187-201.

CRIVAT, E., CRIVAT, M., GHOERGHE, M. GHOERGHE, D. Un studiu al complexului Alunis-Nucu-Ruginoasa Roumanie (Une étude du complexe rupestre de Alunis-Nucu-Ruginoasa de Roumanie), in: Semiotica matematicà a artelor vizuale (La sémiotique mathématiques des arts visuels), Bucarest (Roumanie): Editura Stiintificà si Enciclopedicà, 1982. pp. 167-186.

CRIVAT, E. Avant-projet pour une théorie sémiotique de l'architecture. Paris: mémoire présenté à l'Université de la Sorbonne Nouvelle - Paris III, 1983. 90 p.

CRIVAT, E., LE PERDRIEL, B., PERROUIN, G. Programme d'occupation des emprises ferroviaires urbaines (exemple: Paris). Paris: dans le cadre des recherches sur l'Architecture, l'Industrie et l'Informatique, 1984. 36 p.

CRIVAT, E. Un haut lieu = ce couvent (analyse sémiotique du Couvent de la Tourette), in Espace: Construction et Signification. Paris: Les Editions de la Villette (coll. Penser l'espace), 1984. pp. 181-214.

CRIVAT, E. De la manipulation du parcours (idées préliminaires pour une étude dynamique d'un espace voisin du Quartier de l'Horloge), in "Perception et représentation, Le Quartier de l'Horloge", Laboratoire d'Architecture n°1 de l'Ecole d'Architecture de Paris - La Villette - UPA6, S.R.A., Direction de l'Architecture, Ministère de l'Urbanisme et du Logement, 1985. pp. 135-150.

CRIVAT, E., DOBROVOLSKAYA, S. Un regard qui construit l'espace (essai sur le spectacle du temps), in Perception et représentation. Paris : Laboratoire d'Architecture n°1, Ecole d'Architecture de Paris - La Villette, 1985. pp. 163-176.

CRIVAT, E. Le creux bâti - contribution à une sémiotique de l'architecture. (thèse de doctorat). Paris: Université de la Sorbonne Nouvelle - Paris III, 1985. 237 p.

CRIVAT, E. De la colonne au fût sans galbe, in : Lecture et réécriture des nouveaux quartiers à Marne-la-Vallée. Paris : Ecole d'Architecture de Paris - La Villette et Laboratoire d'Architecture n°1 (Rapport pour Ministere de l'Urbanisme, du Logement et des Transports - Direction de l'Architecture et de l'Urbanisme, Séction de la Récherche Architecturale ), 1985.

CRIVAT, E., GRIMAULT, J.-P., MOUTY, J. Etude sur la définition de composants de structure en acier pour le logement, éléments porteurs verticaux - rapport final. Paris: Cométube, Rapport pour le Ministère de l'Industrie et de la Recherche (M.I.R.), 1986.

CRIVAT, E. Cosmogonie et/ou Sémiosis; à propos de la recherche fondamentale en architecture. Paris: Le XIIe Congrès International de l'Académie Roumano-Américaine: HOMAGE A MIRCEA ELIADE, 1987.

CRIVAT, E. Considérations esthétiques sur les "perspectives immédiates", in GIMEOR PARTNER'S n°1 / juillet 1988.

CRIVAT, E., traduction de CANTACUZINO, G. M., Modernismul si arhitectura modernà (Le modernisme et l'architecture moderne), avec notes bibliographiques, in Revista Fundatiilor Regale, anul II, n°.3, 1 martie 1935, pour le Certificat d'Etudes Approfondies en Architecture (C.E.A.A.) de Théories de l'Architecture, l'Ecole d'Architecture de Paris Villemin (E.A.P.V.),  1988.

CRIVAT, E. Lecture analytique d'un texte: "De l'ambiguïté en architecture" de Robert Venturi - Notes méthodologiques, pour le Certificat d'Etudes Approfondies en Architecture (C.E.A.A.) de Théories de l'Architecture, l'Ecole d'Architecture de Paris Villemin, 1989.

CRIVAT, E. Fragments d'analyse « emmatique », pour le Certificat d'Etudes Approfondies en Architecture (C.E.A.A.) de Théories de l'Architecture, l'Ecole d'Architecture de Paris Villemin, 1989.

CRIVAT, E. Du volume et de ses dimensions significatives (à propos du logiciel Architrion), pour le Certificat d'Etudes Approfondies en Architecture (C.E.A.A.) de Théories de l'Architecture, l'Ecole d'Architecture de Paris Villemin, 1989.

CRIVAT, E. Recherche et enseignement (orientations), pour le Certificat d'Etudes Approfondies en Architecture (C.E.A.A.) de Théories de l'Architecture, l'Ecole d'Architecture de Paris Villemin, 1989.

CRIVAT, E. Maquettes virtuelles, cours pour les étudiants de 4e et 5e année,  Ecole Spéciale d'Architecture (E.S.A.), Paris, 1989.

CRIVAT, E. Maquettes virtuelles et gestion du projet (cycle d'études post-diplôme), Ecole Spéciale d'Architecture (E.S.A.), Paris, 1989-1993.

CRIVAT, E. Maquettes virtuelles et gestion du projet: 1.Sémiotique Opérationnelle, 2.Gestion du projet, dans le cadre du cycle d'études "Maquettes virtuelles et gestion du projet"  et dans le cadre du cycle d'études "CréaTech", Ecole Spéciale d'Architecture (E.S.A.), Paris, 1989-1999.

CRIVAT, E. Spécial Roumanie, in Vivre à Chatou, n° 106, mars-avril 1990

Entré dans le Dictionnaire de «AMERICAN ROMANIAN ACADEMY OF ART AND SCIENCES», 1ère édition, pages 111-112, article de Lionel Scanteye, critique d’art, 1992

CRIVAT, E. Marches et prix, cours pour des Techniciens en Acoustique Architecturale, Centre de Formation Technologique Andrésy, Chambre du Commerce et d'Industrie de Paris (C.C.I.P.), 1990-2003

CRIVAT, E. Dessin pour le bâtiment, cours pour des Techniciens en Acoustique Architecturale, Centre de Formation Technologique Andrésy, Chambre du Commerce et d'Industrie de Paris (C.C.I.P.), 1990-2003.

CRIVAT, E. Introduction à istoire de l'architecture et des materiaux de construction, cours pour des Techniciens en Acoustique Architecturale, Centre de Formation Technologique Andrésy, Chambre du Commerce et d'Industrie de Paris (C.C.I.P.), 1993-2003.

CRIVAT, E. Analise de la qualité dans le bâtiment, cours pour des Techniciens en Acoustique Architecturale, Centre de Formation Technologique Andrésy, Chambre du Commerce et d'Industrie de Paris (C.C.I.P.), 1994-2003.

CRIVAT, E., IONESCO M. Du "point de vu"e à "l'horizon", Considérations sémiotiques sur l'utilisation publicitaire de l'architecture des établissements consulaires à Paris. Colloque International "Sémiotique et communication", Aesthetics and the Media, Architecture as a Medium, Kassel, Allemagne, 20-23 mars 1995

CRIVAT, E.,CRIVAT, L. Noémique et Virtualité. IVème Congrès de l'Association Internationale de Sémiotique Visuelle, Pontificia Universidade Catolica de Sao Paulo, Bresil. 26-30 août 1996

Entré dans le Dictionnaire de « AMERICAN ROMANIAN ACADEMY OF ART AND SCIENCES », 2ème édition, page 115, article de Lionel Scantéye, critique d’art, 1996

EUROPEAN COMMISSION, C.C.R.: Central Consultancy Registrer of DG1A

CRIVAT, E. Réhabilitation et financement du logement social dans une économie de marché , exemple de la en France ,  in « ROMANIA AT WORK » CONGRESS , invite par la Présidence de la République de Roumanie, Bucarest, 20-23 mars 1997

CRIVAT, E. Le marché du logement en Roumanie,  in Intérieur Systèmes, la construction sèche en action, n° 11,  avril 1997, pp.42-44.

Mention Spéciale du Ministère de la Culture de Roumanie

Concours d’idées pour l’aménagement du centre historique de Bucarest 1997

CRIVAT, E. Deux approches du service (Dossier : les logiciels « métier »), rubrique FORMATION,  in Intérieur Systèmes, la construction sèche en action, n° 12,  juin 1997, pp.42-44.

CRIVAT, E. Spatiul, memoria, arhitectura (L’espace, la mémoire, l’architecture) in COTIDIANUL MAGAZIN, 20 août 1997, p.4. (avec dessins et images de synthèse du projet)

CRIVAT, E. Techniques de réhabilitation et financement du logement social en France,  in XXV IAHS HOUSING CONGRESS, Emphasizing Estern Europe, invite par le Ministère des Travaux Publics et Aménagement du Territoire de Roumanie, Sinaia –Roumanie, 1-4 septembre 1997

Emmanuel Crivat , rubrique Personnalités, in Intérieur Systèmes, la construction sèche en action, n° 11, avril 1997, p.57

Emmanuel CRIVAT , Alexandre GHIULAMILA , Des architectes français honorés en Roumanie en, in CHANTIERS COOPERATIFS, la revue des SCOP BTP , septembre-octobre 1997, pp. 8-9

_________________________________

 

WORDCAT

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel CRIVAT - dans Sémiotique
commenter cet article

commentaires

EC 04/11/2009 16:09



Claude Lévi-Strauss a trăit un secol.


Pâna acum zece ani eram vecini şi îmi ziceam că atunci cand o să am mai mult
timp voi sta de vorba cu el mai pe îndelete. Astăzi dimineaţă cand am auzit pomenindu-se de el, am căzut
în copaia cu nostalgie; m-am întors în timp, cam pe vremea când a intrat el la Academia Franceza, la începutul anilor '70. Pe vremea aceea mă jucam de-a antropologia sociala în Oaş şi în
Maramureş cu o echipă de fete de la filologie, dintre care una avea să îmi devină soţie.


Pe vremea aceea eram un vânător de imagini; aveam, pe lânga carnetul de crochiuri, un aparat de filmat rusesc în 8 mm şi un
aparat de fotografiat nemţesc, dinainte de razboi, de la bunicul.


Fetele notau descântece şi vrăji de la cine voia să le destăinuiască iar eu imortalizam cântece, strigări şi case. Într-o iarnă,
pe un frig de crăpau pietrele, mă văd în Cimitirul Vesel de la Săpânţa, cu aparatul între mânuşi, fotografiind cruci şi dând instrucţiuni
asistentei mele, ce şi cum să noteze în carnetul de studii.


Nu mult după aceste expediţii etnografice pe care le publicam în reviste pentru studenţi,
sau vreun colocviu local, am plecat la Viena, în Austria, la un Congres Internaţional de Semiotică şi de acolo la Paris alături de structuraliştii mei
preferaţi: Algirdas Julien Greimas şi Claude Lévi-Strauss.


Astăzi sunt pe urmele lui Paul
Smărăndescu, cu Moleskine-ul în buzunar şi cu aparate de luat vederi japoneze, pentru a înregistra ultimele crâmpeie ale unei societăţi românesti pe cale de dispariţie. O alta dimensiune sau
o noua formă a antropologiei, într-o societate care stă să-şi dea sufletul.


Sper ca maeştrii structuralismului să fie multumiţi de atâta perseverenţa.
Dr. Emmanuel CRIVAT


Emmanuel CRIVAT 30/04/2008 12:16

Alain RénierArchitecte honoraire et professeur émérite des universités en architecture (Strasbourg), Alain Rénier a participé à la conception de nombreux projets d’architecture, d’urbanisme et d’aménagement en situation de responsabilité. Il a été ensuite professeur à l’École d’architecture de l’Université Laval (1965), puis directeur des études d’architecture aux Beaux-Arts de Paris (1967) et professeur à l’École d’architecture de Paris-La-Villette (1969), où il a créé un laboratoire associé au Groupe de recherches sémiolinguistiques de l’EHESS. Il a organisé de nombreux séminaires et colloques de sémiotique de l’espace, et il est souvent intervenu en France et à l’étranger. Il a été rédacteur en chef-adjoint de la Revue internationale de systémique (1986-1988). Les laboratoires de recherche en architecture, qu’il a dirigés successivement de 1965 à 1997 (Québec, Paris, Strasbourg et Nantes), ont été habilités de façon continue par les départements ministériels concernés par l’architecture. Dernièrement, il était responsable scientifique de la Formation doctorale et postdoctorale en architecture de l’École de Tunis et dirigeait des thèses qui font appel à la recherche sémiotique sur les configurations spatio-temporelles et actorielles des lieux de vie et à la recherche systémique sur les interférences morpho-dynamiques de ces configurations, «engrammées» dans la conformation de l’espace architectural.
NOUVEAUX ACTES SEMIOTIQUES
Ce numéro des Nouveaux Actes Sémiotiques est dédié à Alain Rénier, au travail qu’il a accompli pendant vingt cinq ans pour rapprocher les analyses sémiotiques des analyses architecturales.

Serge de Moree 13/10/2006 19:12

Un sujet réflexion a partir des définitions de la théorie du langage…
 

Temporalisation (Sémiotique, dictionnaire raisonné de la théorie du langage, A.J.Greimas, J.Courtés, HACHETTE 1979)
 

1.        Comme la spatialisation et l’actorialisation, la temporalisation est une des sous-composantes de la discursivisation (ou syntaxe discursive), et relève, comme elles, de la mise en œuvre des mécanismes de débrayage et d’embrayage (qui renvoient à l’instance de l’énonciation).
 

2.        La temporalisation consiste en un ensemble de procédures qui peuvent être groupées en plusieurs sous-composantes. On distinguera d’abord la programmation temporelle, dont la principale caractéristique est la conversion de l’axe des présuppositions (ordre logique de l’enchaînement des programmes narratifs) en axe des consécutions (ordre temporel et peudo-causal des événements). Par ailleurs, la localisation temporelle (ou temporalisation, au sens strict), qui utilise les procédures de débrayage et d’embrayage temporels, segmente et organise les successions temporelles en établissant ainsi le cadre à l’intérieur duquel s’inscrivent les structures narratives. Enfin, l’aspectualisation transforme les fonctions narratives (de type logique) en procès qu’évalue le regard d’un actant observateur installé dans le discours-énoncé.
 

3.        la temporalisation consiste, comme son nom l’indique, à produire l’effet de sens «temporalité», et à transformer ainsi une organisation narrative en «histoire».
 

Serge de Morée 14/09/2006 22:13

http://www.semionet.com/

Marian GHEORGHE 20/06/2006 17:02

Bibliographie Arbore, G., Crivat, E, & Gheorghe, Marian,. 1983: Syntaxe, sémantique et pragmatique en peinture: un exercice de méthode sur le Printemps de Botticelli, ... www.hst.ulaval.ca/visio/biblioa.htm

Emmanuel CRIVAT 25/08/2006 16:31

Merci Marian.
Emmanuel

Articles Récents

Concours