Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Communiqué

Le 18 mai 2015 à 19 heures aura lieu le vernissage de l'Expo-Atelier « Au bout de nos ombres, la légende de l'amour sans fin ® », à la galerie Novera ou nous vous attendons pour voir les œuvres et écouter de la poésie et le récit du long chemin de la Méditerranée à la mer Noire, passant par l'île de Malte…

Galerie ouverte toutes les jours de 11h à 20h, du 18 au 25 mai 2015.

Expo-Atelier d’Arts, du 18 au 24 mai 2015

Galerie NOVERA: 2, rue Pierre Le Grand, 75008 PARIS, près de la Salle Pleyel

 

Recherche

2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 12:10

Considérations sémiotiques à la plénière de clôture de l’Université d’été du Mouvement des Entreprises de France (MEDEF), à l’Ecole Polytechnique de Palaiseau

Il n’y  pas de OUI sans NON et le nom du OUI est NON.

Si l’on associe la splendeur au NON on construit le pont vers la grandeur du OUI par un archaïsme du langage, le très français SI*.

Ainsi, il n’y a pas de OUI sans NON. Le SI rompe l’axe sémantique du OUI-NON et manifeste une présence atemporelle de la construction du OUI à partir du NON, et nous rappelle que nous avons perdu la représentation de l’élément constitutif du NON à partir du OUI, comme si nous ne pouvons pas nier provisoirement le OUI pour préparer l’avènement du NON. Le SI nous rappelle que l’usage de la langue a créé une apparente rupture de l’équilibre élémentaire du OUI-NON au niveau de la manifestation.

C’est parce que le NON apparait comme plus radical, plus fort, plus grand, plus dramatique et plus facile à utiliser dans un premier temps, comme une «réponse à tout», renvoyant la réflexion à plus tard. et appelant à un changement de la question, seul moyen d’obtenir le moment de répit, la pause du SI qui permet l’élargissement du temps capable de construire le OUI.

Le nom perdu de ce quatrième élément qui complète la structure élémentaire du OUI-NON crée un déséquilibre qui justifie cette apparente rupture de la signification et qui permet une association de valeurs différentes pour des discours minimalistes comme: «j’ai décidé de dire NON» ou «OUI, je le veux».

Le MEDEF a réussi une manifestation sémiotiquement correcte, mais la thématique choisie appelle un prolongement obligatoire de la réflexion.

Il est donc temps de poser le NON nécessaire, attendant de voir si cette discussion ouverte va continuer après une dépollution et l’élimination du superflu acceptable seulement pour l’événement.

Est-ce que le MEDEF peut soutenir un engagement philosophique pour tirer des conclusions économiques?


Est-ce que Laurence Parisot peut engager le MEDEF dans une recherche durable à partir de la foire aux questions posées comme fondamentales pendant ces trois jours de l’Université d’été 2008?

Cochez la réponse exacte:  «OUI»  «NON»
 

Le MEDEF ne peut pas s’engager dans cette voie?!?

Cochez.la réponse adéquate:  «SI»  «OUI»  «NON»

Emmanuel CRIVAT


Vous trouverez toutes les questions dans les pages dédiées à l’Université d’été 2008 du MEDEF à l’Ecole Polytechnique de Palaiseau et un album avec quelques photos de l’Ecole Polytechnique habillée couleurs MEDEF.
_____________________

«OUI/NON» : dessin original inspiré de la discussion de la plénière de clôture (E.C.)

* : en roumain, l’équivalent du SI, se dit «BA DA»… en traduction «NON OUI»
______________________

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Concours